https://www.univ-nantes.fr/medias/photo/img-carrousel-j2-atelier-ecriture_1617718383358-jpg
  • Du 07 avril 2021 au 13 avril 2021
    false false
  • Les participant·es à l’atelier vous en disent plus ce soir à 18h, en direct sur les ondes de radio Prun’ !

Deuxième jour en Zone de Turbulences ! L’écrivaine Laurence Vilaine et la comédienne Lucie Monziès ont accompagné un groupe d’étudiant·es et de personnels au sein de l’atelier « De quoi j’ai envie ? J’ai peur de quoi ? » pendant ce second semestre. Découvrez à présent les capsules sonores réalisées dans les studios de Radio Prun’.

De quoi j'ai envie ? J'ai peur de quoi ? - Atelier d'écriture, semestre 2

Laurence Vilaine, écrivaine, et Lucie Monziès, comédienne, ont accompagné un groupe d'étudiant.es dans une aventure d'écriture et d'oralité. Tout au long du semestre, elles leur ont proposé de confronter, d’explorer la frontière entre l'envie et la peur. Va-et-vient entre écriture et lecture des textes écrits par chacun·e, le résultat de cette aventure collective a été mis en voix dans les studios de Radio Prun' en avril 2021.
 

Écoutez maintenant le podcast de ces textes mis en voix :

 

   

Quelque chose de la liberté - Atelier d'écriture, semestre 1

L'écrivaine Laurence Vilaine a également proposé un atelier d'écriture au premier semestre 2020-2021. Les rencontres et expérimentations littéraires (100% à distance) des participant·es ont permis de créer un recueil de textes éponyme.

Découvrez le recueil Quelque chose de la liberté

 / 1


Laurence Vilaine est écrivaine, auteure des romans Le silence ne sera qu’un souvenir, La Grande Villa (Gaïa, 2011, 2016) et en cette rentrée 2020 : La Géante, aux éditions Zulma. À ses chantiers romanesques s’ajoutent des contributions à des revues comme Apulée (Zulma), ainsi que des lectures – La Grande Villa a donné naissance à une création musicale avec le musicien Bijan Chemirani. Sa démarche et son écriture vont de pair, qui tentent de tracer un chemin pour écouter ce que dit et ce que cache le monde – le vaste qui nous entoure, et en retour, inévitablement, le nôtre, un peu enfoui, tout au fond.

 

À demain pour de nouvelles créations étudiantes ! ;)