Résolument engagée pour contribuer à créer une société plus inclusive et égalitaire, l’Université de Nantes s'est dotée d'une feuille de route présentant 50 actions réparties dans 10 grands domaines afin d’intégrer l'égalité femmes-hommes et la lutte contre les discriminations dans tous les aspects de son fonctionnement.

1. Cartographie, état des lieux et diagnostic

1. Réaliser annuellement un rapport de situation comparée entre les femmes et les hommes chez les personnels de l'établissement et l'intégrer dans le rapport social unique

2. Réaliser annuellement un rapport de situation comparée sur l'égalité femmes-hommes chez les étudiants

3. Mener un diagnostic pour l'identification des emplois à dominance féminine  

4. Mener une analyse quantitative et qualitative sur les écarts de rémunération entre les femmes et les hommes

5. Réaliser une enquête sur les violences sexuelles et sexistes

6. Encourager la recherche sur la thématique de l'égalité femmes-hommes : master étude de genre, cluster Gender, séminaires

7. Cartographier les enseignements portant sur les thématiques en lien avec l’égalité entre les femmes et les hommes et les violences sexuelles et sexistes

8. Cartographier et s’appuyer sur les acteurs de l'Université de Nantes intervenant sur le champ de l'égalité femmes-hommes

2. Signalement et traitement des actes sexistes et violents

9. Faciliter et clarifier les modalités de signalement et de traitement des situations de sexisme, de harcèlement ou d’agression sexuelle en rendant la cellule d’écoute harcèlement plus accessible mais également en mettant en œuvre des procédures disciplinaires et judiciaires le cas échéant

10. Développer et animer un réseau de volontaires "écoute harcèlement" pour faciliter les signalements à la cellule d'écoute harcèlement

11. Réaliser un guide pratique sur la conduite à tenir en cas de sexisme, de harcèlement ou agression sexuelle

3. Prévention des actes sexistes et violents

12. Déployer un grand plan de sensibilisation et de formation à destination des personnels et des étudiants pour favoriser le développement d’une culture commune sur la thématique de l’égalité femmes-hommes et des violences sexuelles et sexistes

13. Mettre en place des modules obligatoires de formation sur les violences sexuelles et agissements sexistes notamment pour les  étudiants et étudiantes qui pourraient être confrontés à ces problématiques en tant que professionnels (formation santé, psychologie, etc.)

14. Favoriser la prévention des violences sexuelles et sexistes dans les structures d'accueil des étudiants en stage ou en alternance.

4. Recrutement, carrière et rémunération

15. Assurer des déroulements de carrière équitables par une juste représentation des femmes et des hommes pour les avancements et promotions

16. Veiller à la mixité des équipes et systématiser la publication de fiches de poste inclusives

17. Garantir un processus de recrutements non-discriminants (composition du jury, candidats reçus, questions posées…)

18. Veiller à une juste représentation des femmes et des hommes dans l'attribution des congés pour recherches ou conversions thématiques (CRCT), notamment au retour de congé maternité pour les femmes, ou congés pour projet pédagogique (CPP)

19. Favoriser l'accès des femmes à des dispositifs de délégations, dont celles du CNRS

20. Assurer une représentation équitable des femmes et des hommes dans l'attribution des primes

21. Mettre en place un dispositif d’incitation aux innovations et publications scientifiques pour les chercheures

22. Encourager et faciliter la prise de responsabilités des femmes, tant chez les enseignants-chercheurs (direction de composantes ou de laboratoires) que les BIATSS (postes d'encadrement)

23. Favoriser la carrière des femmes en encourageant le tutorat

24. Favoriser l'accès des femmes aux réseaux professionnels

5. Articulation vie professionnelle / vie personnelle

25. Élaborer et mettre en œuvre une charte des temps pour mieux concilier vie professionnelle et vie personnelle

26. Étudier et ajuster l'offre du SUAPS pour en assurer l'égal accès aux femmes et aux hommes

27. Assurer l'information et l'accès aux droits en matière de parentalité et engager une réflexion sur la facilitation des modes de garde pour les personnels et les étudiants-parents

28. Mettre en place un entretien pré et post congé maternité et/ou adoption

29. Mettre en place un aménagement horaire pour allaitement durant la première année de l'enfant

6. Santé et lutte contre la précarité menstruelle

30. Lutter contre la précarité menstruelle chez les étudiantes par la mise en œuvre d'une étude préalable et d'expérimentations sur des sites pilotes, en intégrant la dimension de développement durable

31. Informer les étudiantes sur les mesures relatives à la santé féminine offertes à l'université

7. Égalité femmes-hommes au quotidien

32. Veiller à la mixité des différents commissions et groupes de travail au sein de l'université, mais également dans les colloques et séminaires organisés ou financés

33. Favoriser la pleine appropriation des espaces du campus en identifiant et en réaménageant les espaces non-sécurisés

34. Accompagner et faciliter les démarches en cas de changement de genre pour les étudiants et personnels

8. Communication

35. Mettre en place une charte de la communication inclusive/épicène, dans le respect de la réglementation en vigueur

36. Mettre en œuvre régulièrement des campagnes de communication interne et externe sur l'égalité femmes-hommes, notamment à l’occasion de la journée internationale des droits des femmes le 8 mars et de la journée internationale de lutte contre les violences faites aux femmes le 25 novembre

37. Diffuser une information récurrente sur l'existence de la cellule d'écoute harcèlement afin de favoriser les signalements

38. Créer une rubrique dédiée sur l'intranet et le site internet de l'université relative à l'égalité femmes-hommes

39. Communiquer sur les métiers de l'université sans stéréotypes de genres

40.    Promouvoir la mixité des filières de formation par des actions de communication en direction des lycéens

9. Partenariats et ancrage territorial


41. Développer des actions conjointes en faveur de l'égalité femmes-hommes avec les membres de Nantes Université (Ecole Centrale de Nantes, Ecole des beaux-arts de Nantes Saint-Nazaire, Ecole nationale supérieure d'architecture de Nantes, CHU de Nantes, IRT Jules Verne) et avec les acteurs du territoire (Nantes Métropole, etc.)

42. Développer des partenariats avec les réseaux professionnels et associatifs sur la thématique de l'égalité entre les femmes et les hommes, les discriminations et les violences sexuelles et sexistes au niveau du territoire

10. Gouvernance de la démarche dans la durée

43. Instituer une gouvernance pérenne sur l'égalité femmes-hommes (comité de pilotage, comité technique, groupes de travail…) associant notamment des représentants du personnel et des représentants étudiants

44. Désigner un ou une vice-présidente, Référent en charge de l’égalité femmes-hommes au niveau l’établissement

45. Identifier une cellule égalité femmes-hommes au niveau de l’établissement et renforcer les moyens en ressources humaines

46. Désigner un référent, une référente égalité femmes-hommes dans chaque pôle et à l’Inspé siégeant comme invité au conseil de pôle

47. Valoriser par décharge horaire ou prime l’engagement des référents, référentes égalité femmes-hommes

48. Mettre en œuvre les actions du label HRS4R en lien avec l'égalité femmes-hommes

49. Présenter chaque année le bilan du plan d’actions en conseil d’administration, CTE et CHSCT

50. Mettre en œuvre, ajuster et évaluer le plan d'actions triennal sur l'égalité femmes-hommes

La démarche de construction du plan

  • Entre novembre 2020 et mars 2021, la formalisation du plan d'actions de l'université a été menée dans une démarche associant la diversité des acteurs de la communauté universitaire autour de la vice-présidente responsabilité sociale : enseignants-chercheurs, personnels administratifs, techniques et des bibliothèques, représentants du CHSCT, du CTE, de la commission de la formation et de la vie étudiante, du conseil d’administration, associations étudiantes…
     
  • L'Université de Nantes a souhaité aller au delà de l'obligation d'adopter un plan d'actions relatif à l'égalité professionnelle entre les femmes et les hommes en faisant également des étudiantes et des étudiants les bénéficiaires de ce plan d'actions.
     
  • Le plan prévoit la mise en œuvre des actions sur une période de 3 ans.