Signes
 

Pendant 10 jours, le Fabricatoire et Formes Vives ont invité les étudiant·es et les membres du personnel du campus de La Courtaisière (La Roche-sur-Yon) à explorer les notions de signalétiques et de galeries d’art.
Retour sur cette 2ème résidence Art Vivant Art Utile, du 10 au 20 février 2014.

Le Club des Signes

Sur le campus de La Courtaisière, on peut se perdre dans une nomenclature de bâtiments aux appellations peu compréhensibles : CUD, RT, GB, GEA, InfoCom,. Pourtant, sur ce campus sans entrée ni signe, les étudiant·es et personnels redoublent d'énergie pour faire ensemble.

Comment clarifier les espaces et renforcer l’esprit de corps qui anime cette antenne de l’université ? En invitant les graphistes du Fabricatoire et de Formes Vives pour marquer le campus yonnais d’un univers graphique et sémantique fort, fait de mots, d’images, de couleurs, de signes.

© Quentin Bodin et Geoffroy Pithon

Le Club des Signes a alors réuni des artistes et un groupe d'étudiant·es en info-com pendant trois jours, afin de concevoir des enseignes colorées en tissus peints, à placer devant certains lieux emblématiques du campus et fonctionnant comme un imagier onirique de l'université.

Une réelle signalétique participative, vivante et marquante !

© Quentin Bodin et Geoffroy Pithon
© Quentin Bodin et Geoffroy Pithon
© Quentin Bodin et Geoffroy Pithon

Galeries sous Roches

Du 10 au 20 février 2014, le Fabricatoire et Formes Vives ont installé au sein du campus de la Courtaisière des galeries d'art aux vernissages (presque) quotidiens.
Le point commun de ces galeries éphémères ? Un lieu : la salle 12 du bâtiment F du campus, et une heure précise : 13h13.

Galerie sous Roche

Ainsi ont vu le jour 8 galeries d'art dans lesquelles ont été présentés des travaux des graphistes du Fabricatoire et de Formes Vives ainsi que des productions issues des ateliers Club des Signes menés avec des étudiant·es et des membres du personnel.

Retour en images sur les 8 galeries d'art qui ont accueillis des expositions, dont certaines participatives, d'autres ludiques, et toutes conviviales !

  • L'exposition "Merci d'être venu" à La Galerie Maison.
    Première exposition dans laquelle les artistes de Formes Vives et ceux du Fabricatoire se sont présentés à travers leurs productions. L'occasion de faire connaissance avec les étudiant·es et personnels, autour d'un café, au milieu des affiches, livres, revues, cartes postales.
© Quentin Bodin
  • L'exposition "Commune" à La Galerie sous Terre
    Quand sculptures New Age en argile et grandes photographies noir et blanc cohabitent joyeusement dans un gala de précarité.
© Quentin Bodin
  • L'exposition "Écran Total" à La Galerie Bataille, transformée en salle de projection.
    On y visionne une vingtaine de Gif, mini-sciences-fictions où cohabitent têtes connues, chats, mots et couleurs.
© Quentin Bodin
  • L'exposition "Cupidon moins un" à La Galerie sous Bois, en extérieur.
    Un concours de tir à l'arc DIY ouvert à toutes et tous, sur une série de cibles-affiches composées spécialement pour l'occasion.
© Quentin Bodin
  • L'exposition "Club des Signes" à la Galerie Tribune.
    Un vernissage au beau milieu de la série des neuf drapeaux/pavillons, rythmé par la présentation de l’atelier par les membres actifs du Club des Signes.
© Quentin Bodin
  • L'exposition "Partis pour Croatan" à La Galerie Felix-Vallotton.
    Cette fois, place à la sieste : repos à partager sur fond de berceuses du monde entier.
© Quentin Bodin
  • L'exposition "Après la Roche" à La Galerie Récolte.
    Dégustation et projection pour la future sortie du documentaire "Hibi Hibi, après la Roche" des productions Galeries sous Roche.
© Quentin Bodin
  • L'exposition "Manufacture" à La Galerie du Pli.
    Un temps de fabrication ouvert à toutes et tous autour du façonnage de deux objets éditoriaux retraçant l'expérience Galerie sous Roche.
© Quentin Bodin



Quand les artistes en parlent..

« Cette galerie n'a, à proprement parlé, pas de nom, elle ne représente pas d'artistes particuliers et n'envisage pas non plus de vendre les œuvres exposées. En réalité, elle change de nom et de forme — mais pas de lieu — tous les jours. Les graphistes en résidence prendront ainsi plaisir à lui imaginer et dessiner une nouvelle identité temporaire. Ce qui y est présenté est produit sur place, avec les moyens du bord, par les artistes y résidant, accompagnés selon par des étudiants curieux et motivés qui pourront prendre part à la conception et à la construction.
Cet espace sera constamment ouvert au public et les journées rythmées par des réunions et vernissages. Il sera alors tout à fait possible d'y passer discuter, bouquiner, boire un café et bien évidemment participer à la fabrication des objets d'art. »
Formes Vives

Gazette 02 "Le Club des Signes & Galeries sous Roche"

Retour sur cette résidence, interviews des artistes et photos : télécharger la gazette 02 "Le Club des Signes & Galeries sous Roche".

Formes Vives

Formes Vives est un atelier de communication politique, utopique et exigeante. Il regroupe trois joyeux graphistes-dessinateurs - Nicolas Filloque, Adrien Zammit et Geoffroy Pithon - installés entre Brest, Nantes et Marseille.
Le travail du collectif se focalise sur des sujets politiques et sociaux et sa pratique graphique se construit autour d'hypothèses généreuses, artistiques, non-conformistes et anti-marketing. Ses savoir-faire, ses rencontres et ses envies amènent le collectif Formes Vives à s'approprier de multiples supports, du journal à l'affiche, du site Internet au livre, de la carte à l'installation, tout en continuant également un travail de dessin et de création de caractères typographiques.
 
Formes Vives


Le Fabricatoire

Le Fabricatoire est un groupe de graphistes vivant et travaillant entre Rennes, Nantes et Vannes. Leur pratique se construit autour de commandes, d'ateliers pédagogiques et d'interventions dans l'espace public pour les milieux culturels, associatifs, éducatifs et institutionnels. Par leurs expériences, ils explorent de multiples questions liées au livre, à la photographie et à l'objet imprimé, ainsi qu'à leur inscription dans l'espace public.