Dans le cadre de la célébration de son cinquantenaire, l'Université de Nantes a invité l'équipe d'artistes INTERIM en 2012 à dresser un " portrait" de l'université. Portrait poétique, décalé, réinterprété, autour d'un processus qui permet à l'université de se représenter elle-même. 

La résidence


Retrouvez toutes les vidéos sur la WebTv de l'Université de Nantes
De janvier à avril 2012, sept artistes se sont relayés pour proposer divers ateliers et actions artistiques menant à la création d'œuvres "contextuelles". Chaque artiste a fait vivre la création avec la complicité d'enseignants-chercheurs, de personnels et d'étudiants, autour des enjeux de la culture à l'université : recherche,  créativité, expérimentation, connaissance et transmission.

Leurs projets ont permis d'interpeller les personnes dans leurs habitudes, leur quotidien, leurs perceptions par des angles d'approches sociologiques, géographiques, politiques et toujours poétiques.

Les questions de circulation, d'échange, de symbolique, d'expérimentation et de déplacement, récurrentes dans leurs démarches croisées ont permis une exploration pertinente du territoire « complexe » de l'Université de Nantes.

Les projets artistiques réalisés :

  • Le témoin : comme un témoin de course de relais, le Témoin de « Libre circulation » a été transmis aux différents acteurs de l'université. Un étudiant a transmis le Témoin à une personne de l'administration, qui l'a transmis à un enseignant-chercheur, puis à un technicien, puis à un autre étudiant... avec un protocole artistique chargeant l'objet d'une symbolique particulière.
  • L'atelier de poésie vernaculaire : chaque discipline possède son jargon, souvent incompréhensible pour les non avertis. L'Atelier de Poésie Vernaculaire a créé des textes à partir de ces vocabulaires particuliers. Entendre les termes particuliers, les comprendre, mais surtout les détourner, les faire sonner, créer du jeu.
  • L'Universitarium : Une série de sept portraits mis en scène correspondant aux sept  jours de la semaine et concernant sept « types » de personnes différentes selon leur emploi, position ou rapport à l'université a révèlé le lien fort qui se tisse entre une personne et un lieu occupant une place importante dans son existence.


  • L'atelier de sculpture comestible : L'atelier culinaire réalisé en collaboration entre des étudiants, un chef cuisinier d'un restaurant universitaire et des artistes a permis la réalisation de sculptures alimentaires dégustées lors de la Cérémonie finale.
  • La voûte septine : Cette peinture encore visible sur la voûte du passage couvert menant du bâtiment Tertre au CIL, résulte de rencontres et d'échanges avec des chercheurs. Elle retrace les origines...
  • La carte du témoin : Installée dans la bibliothèque de l'UFR Sciences, une carte géante de la région de Nantes, régulièrement mise à jour, a permis de suivre le parcours du Témoin.
  • Auditrice libre : durant plusieurs semaines, une artiste de l'équipe a suivi des cours toutes disciplines confondues. De chaque cours a été extrait un schéma quotidien.
  • Le chronogramme : Le Cchronogramme (BU lettres) est une représentation graphique de l'évolution temporelle d'un état. Dans le cadre de la résidence il est devenu la trace visible du temps passé à s'infiltrer dans les strates de l'université. Une artiste a ainsi tracé méticuleusement le temps passé dans les lieux.
  • Les esprits scientifiques : les masques vont à la rencontre des hommes. A l'université, ils  affirment leur présence et font régner l'inquiétude et la crainte. Qui sont-ils? D'où viennent-ils et quelles mauvaises intentions les habitent? Sont-ils comme on le dit des docteurs morts qui reviennent ou les esprits scientifiques sortis des profondeurs de la bibliothèque ?
  • La pièce montée ou la cuisson "néolitique" : avec la complicité des archéologues, enseignants et étudiants ont confectionné 50 "choux" d'argile puis les ont numérotés et assemblés. Ils ont été offerts lors de la Cérémonie.
  • Les écharpes brûlantes : 100 écharpes de satin imprimées des "questions brûlantes" extraites d'un questionnaire ont été distribuées lors de la Cérémonie finale de la résidence.
  • Discours, éloges & diatribes : les artistes ont écouté et restitué la parole des personnes rencontrées pendant leur présence lors d'une performance à la Cérémonie : un discours décalé, piquant au vif parfois, poétique et curieux...


  • La Cérémonie : la Cérémonie s'est déroulée le 5 avril 2012 et est venue marquer, de façon festive et conviviale, la fin de la résidence d'INTERIM à l'Université de Nantes.

INTERIM : des plasticiens poètes du quotidien


" L'art est notre manière de nous investir, de nous étonner, d'être vivant. "

INTERIM est une équipe composée de huit artistes qui utilisent l'art contextuel comme un moyen de questionner les territoires et leurs usagers :

L'Université de Nantesa offert à ces artistes un terrain de jeu propice à leurs démarches artistiques.


La prolongation de la résidence au Voyage à Nantes

Deux mois plus tard le projet s'est prolongé au centre-ville avec deux installations dans l'espace public - Le Témoin et Universitarium - et une performance à l'amphithéâtre Kernéïs de Nantes.


Installation Témoin - Façade de l'amphithéâtre Kernéïs