Étudiant(e)

Chloé PANNIER

Doctorante contractuelle en Sciences de l'éducation EA2661 CREN

Coordonnées

Université de Nantes - Campus Tertre Chemin de la Censive du Tertre 44312 Nantes

Mail
chloe.pannier@etu.univ-nantes.fr

Discipline(s) enseignée(s)

Introduction aux sciences de l'éducation et de la formation - L1 (CM)
Education et différences - L2 (TD)
Méthodologie de l'entretien - M2 (TD)

Thèmes de recherche

Thèse : Politiques et dispositifs d'éducation à l'orientation dans les lycées

Résumé : 

En France, la politique nationale en matière d’orientation poursuit des objectifs à la fois sociaux, éducatifs et économiques (Ministère de l’Éducation Nationale, de la Jeunesse et des Sports, 2020). Parmi les objectifs affichés dans le cadre de cette politique nationale figure la lutte contre les inégalités territoriales et l’autocensure des jeunes. Le projet ETOILE (Enseignement supérieur et Territoire d’Orientation Innovant Ligérien en Évolution) répond justement à la volonté d’acculturer chaque jeune à l’ensemble des formations du supérieur, mais également à réduire les disparités notamment dans les zones rurales et les quartiers prioritaires, et ceci en déployant plusieurs actions et dispositifs sur l’ensemble du territoire. Pour atteindre ces objectifs, le projet vise la synergie des acteurs et des institutions impliqués dans cette éducation à l’orientation, d’où l’importance des partenariats interinstitutionnels et des politiques d’établissement. Un premier ensemble de questions porte sur la mise en oeuvre de la politique d’éducation à l’orientation à l’échelle d’une académie, depuis la construction du partenariat interinstitutionnel jusqu’à sa mise en oeuvre dans les établissements. Un second ensemble de questions porte sur les effets à moyen terme des dispositifs et des actions proposés sur les voeux d’orientation et le devenir des lycéens. Ainsi, une première partie du travail est consacrée à la réalisation de monographies d’établissements en vue d’identifier les politiques des lycées et des établissements d’enseignement supérieur en matière d’orientation et d’analyser les partenariats entre les différentes institutions et les acteurs de l’orientation en confrontant leur regard et leurs représentations au moyen de divers entretiens. Une deuxième partie du travail est consacrée au début de l’évaluation de l’impact du projet sur l’orientation des lycéens. Pour cela, la thèse marquera le début du suivi longitudinal des lycéens, lesquels seront interrogés sur leurs projets d’orientation.