"Avant mon départ à la retraite j'étais élue au Conseil d'Orientation du CPUN et j'ai participé pendant 2 mandats à la vie du CPUN.
Ce projet d'association s'est vite fait sentir car j'avais remarqué que nous étions "radié des cadres" et ne pouvions plus participer en tant que retraités aux activités du CPUN.
Après discussion avec Marie-Odile BELLEIL et d'anciens membres du CPUN, nous avons décidé de créer cette association pour nous retrouver dans une ambiance conviviale et pratiquer des activités culturelles et sportives ensemble. Alors venez nous rejoindre ! Et apportez-nous votre concours pour développer nos activités ! "
Chantal Hémar, vice-présidente de l'APRUN (présidente à la création de l'APRUN)


"L'APRUN, un moyen simple de retrouver ses amis de travail. J'étais informaticien au Service Informatique de Gestion et en retraite depuis Janvier 2008. "
Clément Saulnier, trésorier de l'APRUN








"Adhérer à l'APRUN permet de garder des liens avec l'université, de continuer à oeuvrer pour son rayonnement, tout en assurant la nécessaire transmission.
Les nombreux projets, proposés par les uns et les autres, culturels et de loisirs, au sein de l'APRUN, sont très stimulants.
Le lien avec le CPUN est précieux.
J'étais enseignante en mathématiques puis en informatique à l'IUFM.
J'ai apprécié de mener à terme un travail de doctorat dans le domaine de la synthèse d'images."
Danielle Chauvat,
secrétaire-adjointe à la création de l'APRUN
membre de la commission APRUN sur les statuts.


"Après de nombreuses années passées à l'Université, adhérer à l'APRUN permet de garder un lien avec des personnes qui ont oeuvré au sein de cette grande administration et participer à des échanges toujours enrichissants.

J'anime, avec un groupe de 6 personnes, une initiation à l'aquarelle une fois par mois."

Renée Robin, membre du CA de l'APRUN jusqu'en 2012


"En partant à la retraite, l'APRUN m'a semblé être un lieu où je pouvais maintenir ou créer des liens avec les membres de l'université via des activités non plus professionnelles mais culturelles et de loisirs.
C'est aussi l'occasion de découvrir d'anciens membres de l'université d'autres disciplines et fonctions que je n'avais pas l'occasion de rencontrer en activité. C'est déjà très enrichissant et très agréable. Je souhaiterais aussi faire connaître et transmettre quelques pratiques et réflexions sur le fonctionnement et le rayonnement de l'université, mais je doute que cela intéresse les actifs si cela reste une démarche individuelle : l'APRUN permettra peut-être d'être plus efficace et
mieux compris.
J'étais professeur de géographie rurale à l'IGARUN.
À titre anecdoctique, j'ai été successivement étudiante de géo de 1962 à 1966 (première promotion de l'université), puis de 1969 à 2004 assistant, maître-assistant, maître de conférences et prof."
Nicole Croix, membre du CA de l'APRUN
membre de la commission APRUN sur les statuts
"Pourquoi adhérer à l'APRUN ?
- pour des raisons concernant l'aménagement de la vie sociale et des loisirs : participation aux activités de l'APRUN et à celles du CPUN grâce aux conventions passées entre ces deux entités,
- pour des raisons concernant la maintenance des capacités intellectuelles et créatrices : conservation des droits d'accès aux ressources de l'université et stimulation pour faire émerger des projets qui peuvent enrichir son rayonnement,
- pour des raisons symboliques : montrer que le lien avec l'université n'est pas nécessairement rompu par un changement de situation administrative.
Je suis membre de l'association pour la sauvegarde du patrimoine scientifique et technique de l'université et aussi de l'association Sciences en Tête qui organise des cycles de conférences à l'UFR sciences.
J'étais maître de conférences en informatique à l'UFR Sciences et au LINA, et je suis actuellement MC honoraire."
Annie Tartier, secrétaire-adjointe de l'APRUN
membre de la commission APRUN sur les statuts

"Lorsque j'étais en activité, j'étais membre élu au comité des personnels de l'Université, et je m'intéressais entre autre au patrimoine scientifique de l'Université et donc tout naturellement, lorsque j'ai pris ma retraite j'ai souhaité garder un lien avec l'Université et la solution de l'association de retraités m'a semblé un bon outil. "

Jean-Claude Rozé, président de l'APRUN,
représentant de l'APRUN au sein du Conseil d'Orientation du Comité des personnels de l'Université de Nantes.

Je suis adhérente à l'APRUN depuis sa création puisque je souhaitais continuer de bénéficier des initiatives du CPUN ! Avec les memebres de l'APRUN, nous proposons des activités telles que visites, balades, jeux, pastel...


J'étais secrétaire à la Présidence, je ne connaissais pratiquement que les collègues de ce site. En rencontrant les retraités, nous retrouvons des collègues d'autres sites, administratifs, enseignants ou techniciens ; c'est enrichissant.
Janine Trouillard, ex vice-présidente de l'APRUN


L'APRUN permet de s'impliquer dans des activités nouvelles avec des collègues déjà connus ou non (en ce cas on se rencontre !) et de rester en relation avec la communauté universitaire. Chacun peut, s'il le souhaite, apporter un plus au groupe via ses centre d'intérêt. De plus, il peut être important de ne pas se sentir exclus le jour de son départ à la retraite.
J'étais enseignant (MC) à la Faculté des Sciences à l'IUP de Chimie-Biologie. Spécialités enseignées : recherche opérationnelle, informatique.
Formation de base : chimiste.
Daniel Mitre, membre de l'APRUN,
membre de la commission APRUN des statuts.