Présentation du projet

Le projet vise à créer un centre de recherche international en médecine translationnelle avec l'objectif de transférer en clinique des nouveaux médicaments utilisés pour la médecine personnalisée dans trois domaines: imagerie fonctionnelle des maladies neurodégénératives, imagerie phénotypique en neurologie et oncologie et nanomédecine et radiothérapie vectorisée.

Le projet permet grâce au travaux menés sur le cyclotron ARRONAX de déterminer de nouveaux radioéléments et de progresser dans le domaine du diagnostic en cancérologie et en neurologie ainsi que dans la découverte de nouveaux protocoles thérapeutiques. 

Le projet développe le concept de médecine personnalisée : le clinicien saura si la cible est présente dans la tumeur (diagnostic) et pourra utiliser la même molécule pour assurer le traitement. Ceci devrait permettre une meilleure prise en charge globale des patients et de meilleurs résultats dans le traitement du cancer.

En savoir plus

Le projet est porté par Françoise Kraeber-Bodéré, PU-PH (Université de Nantes - CHU de Nantes),  chercheur au Centre de recherche en Cancérologie Nantes Angers (CRCNA - UMR Inserm / CNRS / Université de Nantes / Université d'Angers), Directrice du Département de Médecine Nucléaire du CHU de Nantes.

Outre l'Université et le CHU, le projet associe aussi sur Nantes le GIP ARRONAX,  l'Ecole des Mines de Nantes et Oniris et des CHU. Sur l'ensemble du territoire, il implique des laboratoires de recherche de 7 autres villes : Tours, Toulouse, Caen, Orléans Strasbourg, Angers et Rennes.