Descriptif

En amont de "La Nuit blanche des chercheurs", l'Université de Nantes invite l'artiste Laurent La Torpille à s'associer aux doctorants en biologie cellulaire pour concevoir un projet de création numérique.
 

Lors de la première rencontre entre l'artiste et les doctorants, Laurent La Torpille a présenté son travail du point de vue de la recherche artistique, avec la présentation de plusieurs projets autour de la dématérialisation et de la rematérialisation de l'image. Quant à eux, les doctorants ont présenté leurs sujets de recherche, comme "l'Histoire de l'interface entre recherche biologique et médecine en France depuis les années soixante." ou encore "Détection de variations structurales dans le génome humain ainsi que de structures génétiques de population à échelle fine en France", qui ont été le point de départ du projet. Le choix du format imaginé est apparût rapidement : plus qu'une performance, c'est une création interactive d'une demi-heure qui sera présentée le 9 février à Stéréolux lors de la Nuit Blanche des Chercheurs. Les doctorants feront vivre l'image dans les pixels, créerons des virus dans l'interprétation et rematérialiseront l'illustration autrement.
 

Présentation de l'intervenant

Autodidacte issu de la culture underground et artiste numérique de la première heure, Laurent La Torpille se consacre depuis les années 90 à la création numérique dans son acception la plus large. De la musique électronique au graphisme, en passant par la conception d'environnements dynamiques et de logiciels de création, il repousse sans cesse les limites de l'expérimentation. Protéiforme, son travail s'articule autour de recherches esthétiques et plastiques qui placent l'individu et les nouvelles technologies au cœur des processus de création.

L'atelier est coproduit par l'Université de Nantes et Stereolux.
"La Nuit blanche des chercheurs" est organisée par la Structure Fédérative de Recherche François Bonamy (SFR Santé).