La COP (COnférence des Parties) est la réunion internationale annuelle des États signataires de la Convention-Cadre des Nations Unies sur les Changements Climatiques (CCNUCC).
Chaque année, la COP réunit les 196 États signataires de cette convention lors de conférences mondiales où sont prises des décisions pour respecter les objectifs de lutte contre les changements climatiques.
Du 30 novembre au 12 décembre 2015 s'est tenue à Paris la 21ème Conférence des Parties (COP 21).
Que ressort-il de cette COP 21 ?

Un accord historique

La COP21 a permis d'aboutir à un accord historique engageant l'ensemble des 196 pays présents à réduire leurs émissions de gaz à effet de serre.
  • Pour la première fois, un accord international a été adopté par tous les représentants de 196 Etats et l'Union européenne. Alors même que ces Etats sont parfois en guerre ou confrontés à des crises économiques et écologiques importantes, ils ont tous permis l'adoption de cet accord.
  • Toutes ces Parties confirment par écrit la réalité du changement climatique et la réalité de ses conséquences qui se font déjà sentir.
  • Toutes ces Parties confirment la nécessité de fixer un seuil à ne pas dépasser pour que l'élévation de la température moyenne à la surface du globe ne produise pas des effets irréversibles qui seraient de nature à compromettre la survie de l'humanité.
Il s'agit d'un véritable accord international qui définit, certes de manière plus ou moins précise, les engagements pris par l'ensemble des Etats qui le ratifieront.

L'objectif des 2°C

Conformément aux recommandations du rapport du Groupe d'experts intergouvernemental sur l'évolution du climat (GIEC), cet accord devrait permettre de maintenir le réchauffement mondial en deça du seuil de 2°C. C'est ce qu'il ressort de l'Accord de Paris puisque l'article 2 précise "Contenant l'élévation de la température moyenne de la planète nettement en dessous de 2°C par rapport aux niveaux préindustriels et en poursuivant l'action menée pour limiter l'élévation des températures à 1,5°C par rapport aux niveaux préindustriels, étant entendu que cela réduirait sensiblement les risques et les effets de changements climatiques".

Le bilan des contributions des Etats

Les contributions des Etats (différentes d'un pays à l'autre) doivent permettre de stabiliser le réchauffement climatique dû aux activités humaines "nettement en dessous" de 2°C d'ici à 2100 (par rapport à la température de l'ère préindustrielle) en renforçant les efforts pour atteindre la cible de 1,5°C.
Un mécanisme de révision à la hausse tous les 5 ans des engagements nationaux a été mis en place. Un bilan des actions menées par chaque pays doit être effectué en 2023. En 2025 puis tous les 5 ans, les pays devront revoir à la hausse leurs engagements sauf déclaration contraire conclue lors d'une prochaine Conférence Climat.

 

Entrée en vigueur de l'Accord de Paris

L'Accord de Paris entrera en vigueur en 2020. Il succèdera au Protocole de Kyoto.
Pour entre en vigueur, il devra avoir été ratifié, accepté ou approuvé par 55 Parties au minimum comptant pour au moins 55 % des émissions mondiales de gaz à effet de serre.
A l'heure actuelle, 26 Etats l'ont ratifié dont la France, la Chine et les Etats-Unis.

Retour sur les enjeux de la COP21