L'Université de Nantes s'engage contre le harcèlement, sous toutes ses formes. Les propos et les comportements répétés, dégradants ou humiliants, de quelque nature que ce soit, ne sont pas compatibles avec les valeurs de l'établissement et ne peuvent pas être acceptées par la direction, les personnels et les étudiant·e·s.

Si vous pensez être victime ou témoin d'une situation de harcèlement, n'hésitez pas à prendre contact avec la cellule d'information, d'accueil et d’orientation contre le harcèlement à l'Université de Nantes :

ecoute-harcelement@univ-nantes.fr

Harcèlement sexuel

Le harcèlement sexuel désigne non seulement les pressions exercées sur une personne pour obtenir abusivement des faveurs sexuelles, mais aussi le fait d'imposer régulièrement des propos ou comportements dégradants ou humiliants.
 

Harcèlement moral

Le harcèlement moral est constitué de plusieurs conduites qui ont pour objet ou comme effet de porter atteinte à la personnalité, à la dignité ou à l'intégrité physique ou psychique d'une personne et de créer un environnement intimidant, hostile, dégradant, humiliant ou offensant.

Les situations de harcèlement

Le harcèlement sous toutes ses formes peut être exercé par un ou une collègue, encadrant·e, enseignant·e, étudiant·e, prestataire, partenaire de l'établissement...

Il se manifeste notamment par des comportements, des paroles, des intimidations, des actes, des gestes et des écrits unilatéraux.

Il peut être difficile d'identifier que l'on est victime de harcèlement, malgré les conséquences visibles sur la santé, les relations sociales, la carrière professionnelle ou les études.
 

Les sanctions

Le harcèlement sexuel est un délit puni de 2 ans d'emprisonnement et 30 000 € d'amende, assortis éventuellement de sanctions disciplinaires et de réparations aux victimes.

Le harcèlement moral est passible de sanctions disciplinaires, civiles (versement de dommages et intérêts à la victime) et pénales (2 ans d'emprisonnement et 30 000 € d'amende).