Réussir son projet sportif et de formation dans un temps maitrisé

Quelle est la place du sport au sein de l'Université de Nantes ?
Luc Pillot :
Il faut d'abord bien différencier les différents types de pratique sportive. Il y a la pratique du sport au SUAPS, ouverte à tous les étudiants quel que soit leur niveau ; le sport universitaire qui accompagne et prépare les étudiants aux compétitions ; et le sport de haut niveau, plus individualisé. Il existe une douzaine de disciplines sportives et 9 sections sportives universitaires encadrées par des enseignants compétents et motivés sur lesquelles tous les étudiants peuvent s'appuyer. Il y a à l'université une très forte ambition.

Comment se traduit cette ambition ?
Luc Pillot :
Même s'il y a une notion évidente de performance immédiate, sur une année, une équipe, une discipline, on travaille à l'intégration des meilleurs
étudiants dès la première année pour renforcer l'équipe existante. En même temps, nous voulons donner les moyens aux étudiants qui ont un réel potentiel et l'envie, de pouvoir intégrer ces équipes à moyens terme. C'est l'avantage de l'Université de Nantes. Elle permet d'intégrer tout le monde. Tout le monde doit trouver sa place !


Et pour les résultats ?

Luc Pillot : Il y a eu de bons résultats cette année. Par exemple, la section voile a fait carton plein en match racing. En aviron, le huit féminin a été titré comme les filles en futsal. Les garçons, en handball, ont atteint les phases finales du championnat. Aujourd'hui, l'Université de Nantes fait partie des 6 premières universités de France.

L'Université de Nantes : une des 6 premières universités de France

Quel travail menez-vous avec tous ces sportifs ?
Luc Pillot :
Il y a beaucoup de compétences à l'université. Dans toutes les formations bien sûr, mais aussi au niveau de l'encadrement sportif. Notre travail consiste à montrer aux étudiants dès le début de l'année qu'on peut les aider, les faire progresser, qu'un podium n'est pas inaccessible. Pratiquer un sport à l'université doit être complémentaire de ce que les étudiants font déjà en club. Il n'y a pas de contradiction entre les deux pratiques. Bien au contraire, cela apporte un plus.

L'Université de Nantes accueille aussi des sportifs de haut niveau. Quel est le dispositif ?
Luc Pillot :
Le dispositif sport de haut niveau de l'Université de Nantes est ouvert à tous ceux inscrits sur les listes du Ministère de la Jeunesse et des Sports, les étudiants intégrant une section sportive universitaire ou encore ceux qui justifient d'une pratique intensive à un niveau national. Nous étudions tous les dossiers puis avant validation par une commission.

Comment s'organise le parcours universitaire pour ces sportifs ?
Luc Pillot :
Le haut niveau permet des aménagements spéciaux, notamment dans la gestion de l'emploi du temps, la dispense d'assiduité, le choix de groupes de TD... La première année, les étudiants rencontrent un tuteur pour avoir une idée de la quantité de travail universitaire à fournir, et pour que les tuteurs puissent eux-mêmes avoir une vision à court et moyen terme du programme sportif de l'étudiant. Pour certains, il est parfois conseillé de faire une année en deux ans. L'important c'est réussir son projet sportif et de formation mais dans un temps maîtrisé. Il faut laisser le moins de chance possible au hasard.