Dans la Faculté de droit et des sciences politiques, découvrez l'exposition photo "L'ombre présente", fruit d'un travail avec des étudiant·es et deux photographes en résidence à l'université, Jérôme Blin et Gaëtan Chevrier.
 


La résidence photographique

En 2017, la Faculté de droit et des sciences politiques a fêté ses 50 ans !
Pour l'occasion, la Direction de la Culture et des Initiatives a invité deux photographes, Jérôme Blin et Gaëtan Chevrier, à investir la Faculté entre novembre 2017 et mai 2018.
Au cours de cette résidence, ils ont interrogé trois notions : le lieu (l'espace où l'on apprend), la discipline (ce que l'on y enseigne) et l'image (ce que l'on perçoit ou que l'on donne à voir).
Un atelier photo hebdomadaire a été proposé aux étudiant·es et membres du personnel afin de participer à cette recherche.
 
Exposition "L'ombre présente"

L'exposition

Comme le travail du photographe qui représente un instant, un juge propose sa propre vision en délivrant un jugement sur une affaire passée. Nous ne voyons pas la réalité, mais les choix opérés après cet instant et sa représentation. Ce travail confronte textes et images et questionne notre rapport aux règles et aux décisions auxquelles la justice doit répondre.

Les photographes ont mis en scène des images librement inspirées d'affaires judiciaires, souvent absurdes mais bien réelles. Chaque photographie est ensuite accompagnée du résumé de l'affaire, puis un second texte de l'écrivain Thomas Giraud proposant une relecture personnelle.
De cette résidence résulte une exposition pérenne de 15 tirages grands formats sur les trois étages de Faculté de droit et des sciences politiques, ainsi qu'un livre "L'ombre présente".

Harlem Shake

Harlem Shake © Jérôme Blin et Gaëtan Chevrier
 
"Affaire n°1305462. Même si le règlement intérieur d'un établissement scolaire ne le prévoit pas, il est interdit de se filmer au sein de celui-ci, faisant un Harlem shake, et de diffuser le film sur internet. Ainsi la sanction aux élèves ayant pratiqué une telle danse, dans de telles circonstances, ne méconnaît pas le principe de légalité des peines n'a pas été méconnu. Rejet de la requête."
 
© Jérôme Blin et Gaëtan Chevrier

Les artistes

À travers la photographie, Gaëtan Chevrier (1976) documente l'état d'un territoire et son évolution. Sa pratique artistique questionne la notion de paysage, de territoire, la place de l’homme et ses interventions. Les notions de naturel et d’artificiel, du sauvage et du construit, du végétal et de l’urbain sont souvent au cœur de ses préoccupations.

Jérôme Blin (1973) développe son travail photographique autour de la notion du quotidien et de filiation. Du monde rural aux zones péri-urbaines, il met en scène et valorise les "héros ordinaires", naviguant ainsi entre réel et fiction et faisant émerger une poésie et une singularité forte.
Gaëtan Chevrier (gauche) et Jérôme Blain (droite)

Gaëtan Chevrier et Jérôme Blin collaborent régulièrement sous la forme d'un duo depuis 2015, sous le nom de Blin & Chevalier.
Préservant une certaine idée du style documentaire, Jérôme Bin et Gaëtan Chevrier continuent d'interroger leur propre pratique photographique lorsqu'ils travaillent ensemble. Les deux artistes s'aventurent vers de nouvelles voies mêlant leur médium initial à d'autres pratiques (vidéo, installation, son, écrit). Ces nouvelles perspectives continuent d'alimenter ce même désir de questionner, à travers l'image, les liens qu'entretiennent les hommes et les territoires.