Vous souhaitez poursuivre vos études dans un pays d'Amérique latine l'an prochain ? 

Interview - Décembre 2008

Jean-Marie LassusInterview croisée de Jean-Marie Lassus (en photo à gauche), enseignant-chercheur au département d'études hispaniques de l'UFR Langues et président de la commission de secteur Amérique latine du CURI, et de Sébastien Youinou (en photo, à droite), ancien responsable de la division des relations internationales jusqu'en 2011.

Tous deux vous informent sur les modalités et vous apportent leurs conseils.

"Un séjour de ce type représente un enrichissement personnel inestimable d'autant plus appréciable qu'il a été bien préparé."

Quels conseils pratiques donneriez-vous aux étudiants qui veulent partir étudier l'an prochain en Amérique latine ?
Sébastien Youinou :
Un séjour se prépare un an à l'avance ! Commencez dès maintenant à préparer votre projet en vous renseignant sur les possibilités de mobilité offertes dans votre domaine d'études. L'université organise une réunion d'information qui permet aux étudiants de se renseigner sur les démarches et de poser toutes leurs questions. Il faut aussi travailler oralement la langue du pays de destination, notamment en participant aux cafés polyglottes organisés par Autour du Monde. Il est aussi possible de prendre contact avec les étudiants latinoaméricains ou les étudiants nantais ayant étudié là-bas, notamment via le forum étudiant (échanges culturels, partage de bons conseils...).
Les cafés polyglottes ?
Le principe est d'échanger et de converser dans une langue étrangère dans une ambiance conviviale. Ces cafés sont organisés par l'association Autour du monde. En savoir plus

Quelles informations allez-vous délivrer lors de la réunion d'information ?
Jean-Marie Lassus : Il s'agit surtout d'une réunion d'information générale et de présentation de nos accords avec l'Amérique latine. Ce sera aussi l'occasion de préciser les démarches à accomplir dans les prochaines semaines, fournir aux étudiants les bons contacts pour préparer, de façon sereine, la première étape de leur mobilité. Un séjour de ce type représente un enrichissement personnel inestimable d'autant plus appréciable qu'il a été bien préparé.

Dans quels pays d'Amérique latine est-il possible de partir ?
Sébastien Youinou :
L'université de Nantes a des accords dans plusieurs pays : Bolivie, Brésil, Chili, Colombie, Costa Rica, Mexique, Uruguay. Ces accords sont conclus pour des échanges dans des domaines d'études spécifiques. Les étudiants peuvent prendre connaissance des possibilités en se connectant sur le moteur de recherche des accords de coopération

"Dans chaque UFR, les correspondants "relations internationales" rencontrent les candidats au cours d'un entretien qui permet de mesurer leurs véritables motivations"

Y a-t-il une sélection ? Sur quel critère ? 
Jean-Marie Lassus : Un bon dossier académique et une bonne connaissance de la langue du pays (portugais ou espagnol) sont indispensables. D'ailleurs, de plus en plus d'universités latino-américaines font passer des tests aux étudiants étrangers avant leur arrivée.

Quels sont les autres critères ?
Jean-Marie Lassus : Ce qui est aussi très important, c'est d'apprendre à accorder ce séjour avec son projet d'études ou son projet de recherche. Dans chaque UFR, les correspondants "relations internationales" rencontrent les candidats au cours d'un entretien qui permet de mesurer leurs véritables motivations.

Comment faire son dossier de candidature?
Sébastien Youinou : Les candidatures sont à faire en ligne jusqu'au 1er février. Toutes les informations seront disponibles sur internet, sur la page "Etudier à l'étranger : candidature à une mobilité"

Quand les candidats reçoivent-ils la réponse à leur demande ?
Jean-Marie Lassus : En mai, les candidats retenus reçoivent une lettre d'acceptation de l'université partenaire. Ce document leur permettra de retirer leur visa de séjour à l'Ambassade à Paris. Cette lettre fait figurer les dates exactes du séjour sans quoi l'étudiant ne peut obtenir son visa. Mais leur départ est soumis à l'obtention de leurs examens.

Quelques conseils pour réussir sa mobilité

  • Aides financières

Il existe des aides financières pour soutenir la mobilité des étudiants de l'Université de Nantes (Envoléo, Allocation de Mobilité Internationale, Jules Verne...). 
>> Toutes les informations

  • Démarches complémentaires 

En dehors du visa d'études, il vous faudra un passeport valide. Pensez-y bien à l'avance !