L’Université de Nantes est engagée dans une politique ambitieuse en recherche et en innovation ; elle souhaite apporter « toutes les garanties nécessaires quant à l'honnêteté et la rigueur de la recherche, au regard des attentes légitimes de la société ». Elle s’inscrit donc dans une démarche mondiale d’information du public, d’information et de formation des chercheurs sur les bonnes pratiques dans la conduite des activités de recherche.

Les textes de référence

Le texte réglementaire de base est la circulaire relative à la politique d’intégrité scientifique au sein des établissements. Il définit les principes et les modalités de mise en œuvre.

L’arrêté du 25 mai 2016 fixe le cadre national pour les formations doctorales ; l’article 3-3 indique notamment que les écoles doctorales « veillent à ce que chaque doctorant reçoive une formation à l'éthique de la recherche et à l'intégrité scientifique ».

L’Office français de l’intégrité scientifique (OFIS) du HCERES a publié en 2017,  le Vademecum de l’intégrité scientifique, issu du rapport Corvol, remis en juin 2016 au ministre de l’Enseignement supérieur.

La problématique de l’intégrité est mondiale : l’institution ALLEA (All  European Academies) a publié The European Code of Conduct for Research Integrity (2017) ; un texte fondateur est le Singapore Statement on Research Integrity (2010).

Quelques documents pédagogiques simples

Le CNRS a publié une brochure très pratique : Je publie quels sont mes droits.

Les règles pour la signature des publications sont exposées dans une brochure de l’INSERM : Signature des publications scientifiques. Un article : How to handle authorship disputes : a guide for new researchers, traite du même thème.

Les ressources pour se former ou s’informer

L’Université Bretagne-Loire offre aux doctorants un catalogue de formation (en présentiel ou à distance) dans lequel il y a des modules concernant l’intégrité scientifique et les bonnes pratiques en recherche.

Les Bibliothèques Universitaires proposent des sessions de formation à l’intégrité scientifique : par exemple, la BU Lombarderie à Nantes en liaison avec l’URFIST (Unité Régionale de Formation à l'Information Scientifique et Technique).

L’Université de Nantes s’est engagée dans la lutte anti-plagiat : une charte a été adoptée en 2015, sous la responsabilité de la Direction des Affaires Juridiques.

Un logiciel de détection de logiciel anti-plagiat « Magister de Compilatio.net » est à disposition de tous les enseignants-chercheurs. Il peut être utilisé pour analyser les rapports, thèses et publications.