Étudiants-entrepreneurs de la promotion Starter, programme d'accompagnement labellisé Pépite, ils racontent comment ils vivent le confinement, comment ils s'adaptent à celui-ci et si cette période remet en question leur projet. Premier confiné à livrer son témoignage : Théodore Lelièvre !

Théodore Lelièvre - étudiant-entrepreneur - Université de Nantes
En cette période de confinement, Théodore s'est lancé le défi de faire pousser sa bière dans le potager. On lui souhaite bon courage !

Carte d'étudiant-entrepreneur : 
  • Prénom : Théodore
  • Nom : Lelièvre  
  • Projet : Beer Cycle Project
  • Parcours universitaire : études d'ingénieur à l’ESA d’Angers
Peux-tu « pitcher » ton projet en quelques mots ?

Je cherche à valoriser les co-produits obtenus après le brassage de la bière (résidus de céréales appelés "drêches") en une farine innovante et pleine de propriétés pour la santé et l’environnement.

Quelles questions t'es-tu posées à l'annonce du confinement ?

Je me suis interrogé sur comment mon projet allait pouvoir avancer, comment j’allais lancer mon étude de marché, tout en travaillant sur mon rapport de stage.

Nous entamons la quatrième semaine de confinement, comment vis-tu cette période en tant qu’étudiant-entrepreneur ?

L’accompagnement se fait désormais par visio-conférences. De mon côté, je cherche à faire un maximum de conférences en ligne notamment avec le réseau Pépite (Pôle étudiant pour l’innovation, le transfert et l’innovation) et avec Enactus France. Cela permet de garder le rythme, parce qu’il faut le dire, ce n'est pas évident de bosser chez soi !

Sinon, sur mon temps libre, je fais du sport et de la méditation. Et vu que je suis "enfermé" à la campagne, création d’un potager, c’est passionnant. Presque un peu trop… ! Enfin, je contacte mes amis. Garder le contact, c’est garder la pêche ! 

Cette période extra-ordinaire provoque-t-elle une remise en question de ton projet ?

Je suis toujours très motivé par mon projet, mais c’est dur de travailler chez soi. Je suis impatient d’aller sur le terrain pour avancer sur la faisabilité du projet. Patience, patience… Le point positif, c’est que je vais pouvoir prendre le temps de me documenter, notamment sur l’étude de marché.

Cette période t’apporte-t-elle malgré tout sur le plan personnel et entrepreneurial ?

Difficile à dire pour le moment. On verra plus tard, mais elle m'apportera sûrement, comme toute expérience !

Ton conseil pour bien vivre le confinement ?

Faire des activités à l’extérieure, pour ceux qui peuvent évidemment. Sinon du sport, du sport, du sport. C’est le moment de se lancer pour ceux qui y pensent et de développer un rythme régulier. Le sport, c’est de l’endorphine et l’endorphine on en redemande très rapidement : un vrai cercle vertueux :)