La filière Mer, Littoral & Environnement propose aux entreprises cinq grands domaines d'expertise scientifique et de valorisation économique.

Cette filière s'appuie sur les travaux de recherche et les connaissances de 16 laboratoires de l'université qui totalisent plus de 400 enseignant.e.s-chercheur.euse.s. La plupart de ces laboratoires sont membres de la fédération de recherche IUML (Institut Universitaire Mer et Littoral). La filière s'appuie par ailleurs sur un observatoire des sciences de l'univers (OSUNA).

 

Chiffres-clés

16
laboratoires de recherche
400
enseignant.e.s-chercheur.euse.s
6
plateformes de R&D

Domaines de compétences de la filière Mer, Littoral & Environnement

  • Énergies Marines Renouvelables
  • Valorisation des bioressources marines
  • Biodiversité et environnement
  • Risques côtiers et exploration
  • Nautisme et navire du futur

Plateformes et équipements de recherche

GeMUTech
Caractérisation des matériaux de l'éprouvette à la structure (GeM)
LIDAR
Topographie et bathymétrie : campagnes aéroportées (OSUNA)
Algosolis
Production, analyse, criblage, process et optimisation dans le secteur des microalgues (GEPEA)
ThalassOMICS
Métabolomique de micro-organismes marins eucaryotes (MMS)
MARS
Méthodes analytiques rapides en agroalimentaire et environnement (GEPEA)
Banc d'essais de l'IREENA
Machines, composants et contrôle

Projets emblématiques de la filière

Licence de Savoir-Faire : Algosource Technologies

Algosource est une des sociétés pionnières de la culture de microalgues en France.

Le GEPEA est un laboratoire de génie des procédés appliqué aux microalgues reconnu internationalement. Après de nombreux partenariats divers (collaborations de recherche, participation de chercheurs au Comité scientifique, prestations…), Algosource a acquis en 2011 une licence de Savoir-Faire auprès du laboratoire pour ses compétences relatives à l'ingénierie des photobioréacteurs et des procédés de séparation (membranes, chromatographie, extraction).

10 ans après l’entreprise Algosource continue de s’appuyer activement sur le savoir-faire du laboratoire et à développer de nouveaux axes de développement vers la santé humaine notamment.
Déconstruction navale : la délicate question de la rentabilité

La France s’est saisie en 2019 de la problématique de la déconstruction navale en imposant à toute entreprise qui met sur le marché des navires de plaisance, de contribuer ou de pourvoir au traitement des déchets issus de ces produits.

Acteurs de la filière, Wintering et Cap Atlantique ont donc contacté Capacités en 2018 pour anticiper la réglementation et travailler sur le déploiement d’un centre de déconstruction. 

Chaire maritime sur les dynamiques des activités humaines en mer et la planification de l’espace maritime

Ces dernières années, les activités humaines en mer n’ont cessé de se développer : transport maritime, énergies marines renouvelables, aquaculture, tourisme et loisirs, etc. Dans le contexte d’un partage croissant de l’espace entre différents usagers, la planification de l’espace maritime est devenue un vrai enjeu de société et un enjeu de connaissances.
L’objectif de la Chaire maritime (2019-2023) est de mener une réflexion sur les modalités d’appropriation, d’occupation et d’exploitation de l’espace maritime en rassemblant des compétences en sociologie, géographie, économie, droit etc

  • Structures porteuses : LETG / LEMNA / Capacités / Fondation de l’Université
  • Mécènes : Crédit maritime, COREPEM, EDF, Charier, RTE, Région des Pays de la Loire, UNPG
Laboratoire Commun ANR : Recherche et Industrialisation de Mesures Appliquées à l’Environnement (RIMAE)

Une gestion durable des  eaux usées et potables passera par une anticipation de la pollution et de ses effets avant un accident majeur. Cette anticipation est basée sur la fiabilité des mesures à la fois des polluants eux-mêmes mais surtout de leurs effets sur les organismes biologiques.
  • Le Labcom ANR RIMAE  (2016-2019) développe des systèmes hybrides (biocapteurs) qui permettent l’acquisition des informations issues du vivant et d’évaluer la toxicité.
  • Le GEPEA a été mobilisé pour ses compétences en recherche transversale allant de l’étude de la bactérie à son intégration dans des systèmes de mesures  (bio-essais et biocapteurs) pour la détection de polluants chimiques et de microorganismes pathogènes et d’évaluer l’écotoxicité des molécules organiques dans l’environnement.
  • TRONICO a été mobilisé en tant que spécialiste dans l’intégration de systèmes électroniques pour les équipements à forte valeur ajoutée
Thèse CIFRE : Droit de la mer

La filière maritime connaît aujourd’hui de nombreux changements : développement de nouvelles activités en mer : EMR, plaisance, science…qui impactent la façon d’appréhender les métiers de la mer en matière de prévention, de formations et de conditions d’exercice.

Face à ces tranformations, le Cluster Maritime Français en tan que fédération de tous les professionnels des secteurs maritimes, souhaite une analyse détaillée du cadre juridique des métiers existants et à venir pour anticiper les évolutions du secteur.

Le Centre de Droit Maritime et Océanique a des compétences reconnues en droit maritime et droit de la mer avec notamment une compétence en droit du travail maritime.

Une thèse CIFRE a donc été conclue en 2019 afin de travailler sur une cartographie des métiers maritimes et les aspects juridiques actuels et futurs qui les entourent.

Structures de recherche impliquées


Le programme Fil'Innov est soutenu par :
bandeau logos financeurs 2021_sans mention