• Du 03 décembre 2018 au 17 décembre 2018

Philippe le Guern, professeur en Sciences de la Communication à l'Université de Nantes, en partenariat avec l’IEA et le Lieu Unique, organise un séminaire intitulé "Nouvelles Ecritures Médiatiques".

"Mobtextes et nouvelles formes d’écriture"

Lundi 3 décembre 2018, 14h-17h, à l’Institut d’Etudes Avancées de Nantes
Laurence Allard (Maître de conférences en SIC, IRCAV-Paris 3/Lille, co-fondatrice de l'association de sciences citoyennes Labo Citoyen) :

Cette communication portera sur le "mobtexte", c'est à dire les formes d'écritures nées de la culture mobile au travers des interactions véhiculées par les applications de messagerie sociale type Snapchat, Instagram, WhatsApp, Tik Tok. Deux corpus seront étudiés : un corpus de mobtextes récréatifs issus de collégiens parisiens et un corpus créatifs issus d'artistes réunis autour du collectif Mobile Caméra Club.
 

"L’écriture des sexualités en ligne : une approche socio-historique"

Mardi 11 décembre, 14h-17h30, Le Lieu Unique
Fred Pailler (Docteur en Sciences de l’Information-Communication, Université de Nantes)

Dans le cadre de ce séminaire, je tracerai les principaux axes qui permettent d'appréhender l'écriture des sexualités en ligne depuis les années 80 en France, c'est-à-dire du minitel et du téléphone rose aux plateformes 2.0 (web ou mobiles). J'aborderai ensuite, plus en détail, trois mécanismes de cette écriture des sexualités :
 
  • l'inscription de l'orientation sexuelle dans les bases de données et l'accès aux contenus en ligne
  • les trois modalités de sexualisation de l'expérience de navigation (et notamment la distinction entre sites de rencontre et sites de partage de contenus pornographiques)
  • les différentes formes de mise en cohérence de soi dans un contexte où les médias numériques prennent de plus en plus part aux sexualités.
     

"Podcast et nouvelles écritures radiophoniques"

Lundi 17 décembre, 14h-17h, à l’Institut d’Etudes Avancées de Nantes
Sylvain Gire (fondateur et directeur d’Arte Radio)

Le 21ème siècle est le nouvel âge d’or de la radio. Dans un monde dominé par les images, le succès des podcasts offre un nouvel espace à l’écoute. La radio lui emboîte le pas et change ses formats, en ligne comme sur les ondes. Même la fiction radio, hier considérée comme plutôt ringarde, séduit désormais le Cyprien ou Canal +. C’est que notre rapport au son a changé. Enregistrer, monter, diffuser, sont des gestes créatifs devenus, grâce au numérique, accessibles au plus grand nombre. Le podcast séduit particulièrement des individus ou des groupes porteurs de thèmes jusque-là ignorés par les grands médias : féminismes, questions de genres ou d’identités, ainsi que diverses passions minoritaires.