Les contacts utiles à l'Université et ailleurs

Durant la période de confinement nécessaire pour limiter la propagation du coronavirus Covid-19, les services de santé des étudiants et de personnels de l'Université de Nantes peuvent être contactés par e-mail.

Le service de santé des étudiants et la médecine préventive des personnels ont reçu la consigne, comme tous les services de l'université, de fermer leurs portes au public en période de confinement. Les équipes ont ainsi mis en place des adresses e-mails spécifiques pour pouvoir répondre à distance aux besoins des usagers.
 
Santé

Personnels : qui contacter ?

Étudiant·es : qui contacter ?

Pour les situations médicales : urgence.crise.sumpps@univ-nantes.fr

Les e-mails sont relevés du lundi au vendredi, de 9h à 17h par un médecin ou une infirmière
Le médecin rappelle l'étudiant·e au plus tôt, pour réaliser une téléconsultation, conseiller, orienter et éventuellement prescrire.
  Les praticiens de chaque filière relèvent les messages chaque jour, du lundi au vendredi, et assurent ensuite des entretiens téléphoniques d'évaluation et de prise en charge avec les étudiant·es.

Conseils pour une prise de contact efficace

Si vous êtes amené·e à utiliser l'une de ces adresses, merci d'indiquer dans le corps de l'e-mail :
  • votre prénom et votre nom
  • votre date de naissance
  • votre composante ou votre service et votre établissement
  • votre numéro de téléphone pour être rappelé·e
  • votre numéro de sécurité sociale

En dehors de ces horaires, contactez votre médecin traitant habituel ou SOS médecins au 02.40.50.30.30
En dernier recours et pour une situation d'urgence extrême : appelez le 15.
 

Notez également que les téléconsultations sont remboursées à 100% par l'Assurance Maladie pendant la durée de l'épidémie, jusqu'au 30 avril 2020 et quel qu'en soit le motif. + d'infos sur ameli.fr

Autres ressources


Conserver un lien social avec vos amis / camarades grâce Forum et au tchat de l’Université.  

Pour les urgences sociales des étudiants

  • Les assistantes sociales de l'université et du Crous restent à votre écoute pendant cette période de confinement :
  • Aides financières et bourses : si vous vous retrouvez en difficulté financière ou en précarité, le CROUS peut vous accompagner via des aides financières :
  • Logement Crous : depuis le 1er avril 2020, tous les étudiants qui ont quitté, même temporairement, leur logement en résidence universitaire Crous ne paieront plus leur loyer jusqu'à leur retour. Pour interrompre ce loyer, prendre contact avec le secrétariat de votre résidence
  • Urgence alimentaire :
    • Restaurant social, distribution de repas et de produits alimentaires, la Ville de Nantes a recensé les adresses à connaître pour se nourrir dans de bonnes conditions en cas d'urgence. En savoir plus
    • L'association La SurpreNantes Épicerie avec InterAsso Nantes, en lien avec les Restos du Coeur, Féminité sans Abri, le Crous Nantes et l'université, distribuent deux fois par semaine denrées alimentaires et produits d’hygiène aux étudiants nantais. Pour en savoir plus, consultez la page Facebook de la SurpreNantes Épicerie
    • Les restos du coeur organisent de la distribution alimentaire. En savoir plus
  • Un numéro de téléphone national dédié aux aides d'ugences
    Essentiellement dédié aux aides d'urgence, ce numéro, le 0 806 000 278, est ouvert du lundi au vendredi de 9h à 17h, au prix d'un appel local non-surtaxé . Un conseiller renseigne les étudiants en situation de grande urgence, sur le soutien ou les aides qui peuvent être apportées voire les démarches à faire auprès du Crous.


Quelques conseils pour gérer au mieux le confinement

Prendre soin les uns des autres

"Se protéger et se soutenir les uns les autres" : l'organisation mondiale de la santé appelle à la solidarité, en proposant, notamment, de donner son numéro de téléphone à ses voisins, ou à des personnes qui peuvent avoir besoin d'une aide supplémentaire.

Il est important de créer ou maintenir le contact avec ses proches mais aussi avec des personnes âgées ou isolées qui ne doivent pas rester sans lien social durant ce temps inédit de confinement.

Afin de prendre soin de soi, la prise d'alcool et de psychotropes est également à éviter rappelle l’OMS. L'euphorie provoquée par ces substances laisse généralement place à une descente dure à briser lorsqu'on ne peut pas sortir de chez soi ou s'aérer l'esprit. Pour faire baisser son anxiété, une réaction normale dans cette situation, l’OMS recommande de privilégier le dialogue, la réalisation d’activités et des exercices physiques compatibles avec le confinement.

Réinventer et maintenir une routine quotidienne

Les recommandations de l'OMS préconisent de maintenir une routine proche de la routine habituelle. Autrement dit : éviter la grasse matinée, s'habiller, s'activer et manger à des heures fixes, éviter les excès. En effet, même si l'on est tenté, mieux vaut éviter le grignotage à longueur de journée. A la fois pour ne pas dérégler notre hygiène de vie, mais surtout car une augmentation des rations alimentaires ne serait pas sain avec la baisse d'activité dûe au maintien à domicile.

Il est également important de ne pas décaler son cycle de sommeil. C'est encore une fois bien tentant, il faut se lever, ouvrir les volets, essayer de faire rentrer le plus de lumière possible chez soi et maintenir une activité physique de base, y compris si l'on reste complètement à l’intérieur. Dans le cas contraire, des troubles du sommeil peuvent apparaître ou s'intensifier.
Réveil

Se préserver de la surinformation

L’une des recommandation prodiguées par l'OMS est de minimiser le temps passé à regarder, lire ou écouter les informations qui vous font sentir anxieux et stressés. Il est préférable d'aller chercher de l'information "pratique" sur les sites officiels des autorités nationales

Il est par ailleurs préférable de limiter son actualisation des infos à un ou deux moments dédiés dans la journée. Une façon de se préserver des rumeurs et des fake news, et de se concentrer sur le factuel sans être submergé. "Connaître les faits peut aider à réduire la peur", mais "un flot continu d’informations peut angoisser n’importe qui", rassure l'organisation de l'ONU.

Quelques conseils pour se détendre

Pourquoi ne pas commencer par la méditation. Paix intérieure, calme et sérénité, la méditation agit directement sur notre capacité à gérer notre stress. Plusieurs applications permettent de s'initier à ces méthodes de relaxation.

  • Petit bambou, cette application propose plus de 550 méditations guidées
  • L'application Mind tire sa force de son design très épuré et son utilisation simple
  • Headspace, avec 20 millions d’utilisateurs dans 190 pays, headspace est l'application phare de médiation et relaxation. 
Pour rester actif et continuer de se changer les idées, découvrez la rubrique un peu de sport de la boîte à outil confinement.

À découvrir : les initiatives des chercheurs de l’Université de Nantes liées au Covid-19

Survey