• Le 22 mai 2014

Isabelle Corre, chercheur CNRS au sein du du Centre de recherche en Cancérologie Nantes Angers (CRCNA), effectue actuellement une année de recherche à l'Université Laval (Québec) dans le cadre d'un projet européen dans le domaine de la radiothérapie soutenu par une bourse individuelle IOF (International Outgoing Fellowships) Marie Curie. Une collaboration symbole d'une coopération forte entre l'Université de Nantes et l'Université Laval.

Isabelle Corre est chercheur CRNS au sein de l'équipe "Radiobiologie et Ciblage de l'Endothélium Vasculaire" du Centre de Recherche en Cancérologie Nantes-Angers (CRCNA) menée par François Paris. Elle est lauréate depuis août 2013 d'une bourse européenne Marie Curie IOF (programme People du PCRD) qui encourage les chercheurs européens expérimentés à mener des projets de recherche dans un laboratoire d'accueil reconnu internationalement (hors Europe) pour accroître la dimension internationale de leur carrière et pour se former et acquérir de nouvelles compétences. Le projet européen p38 RadOx s'intéresse à comprendre les voies moléculaires mises en jeu dans l'endothélium microvasculaire exposé aux rayonnements ionisants. Ce projet doit contribuer à améliorer les traitements de radiothérapie.

  • Une coopération franco-canadienne dans le domaine de la cancérologie
Isabelle Corre est actuellement accueillie jusqu'en juillet 2014, au Centre de Recherche du CHU de Québec et Centre de Recherche sur le Cancer de l'Université Laval (Québec, Canada), par l'équipe "Stress Oxydant et Endothélium" dirigée par le Professeur Jacques Huot. Cette coopération franco-canadienne permet de mutualiser et de renforcer les expertises des ces deux unités de recherche dédiées à la cancérologie dans deux domaines que sont la biologie vasculaire et la radiobiologie.

Ce projet de recherche est renforcé par une co-tutelle de thèse entre l'Université Laval et l'Université de Nantes. Maëva Guillonneau, étudiante en doctorat sous la co-direction des Drs. Corre et Huot, effectue actuellement sa deuxième année de doctorat à Québec. Cette étudiante a pu obtenir deux soutiens pour cette mobilité : une allocation Envoléo du Conseil des Pays de la Loire et un soutien du Pres-Unam dans le cadre de l'appel d'offre "Ecoles Doctorales 2013-2014. Volet Structuration des coopérations internationales par la mobilité internationale des doctorants".

  • Une coopération accrue entre Nantes et Laval
Cette double mobilité chercheur et étudiant soutenue par les instances régionales et européennes renforce les liens déjà étroits entre l'Université Laval et l'Université de Nantes. Partenaires depuis plusieurs années pour la mobilité étudiante, les deux universités intensifient ainsi leurs collaborations scientifiques dans différents domaines : santé, linguistique, mer et numérique (organisation du colloque Digital Intelligence/Intelligences numériques 2014)