• Le 21 janvier 2016

On le sait, les fourmis sont travailleuses. Ce que l'on ne savait pas jusque-là, c'est que ces petites "bâtisseuses" s'organisent selon un schéma bien particulier pour construire leur habitat. Des chercheurs du Laboratoire d’Informatique Nantes Atlantique (LINA - Université de Nantes - Ecole des Mines de Nantes - CNRS), en partenariat avec des chercheurs de l'Université de Toulouse III - Paul Sabatier, ont réussi à percer le secret de ce phénomène.

Pour le comprendre, les chercheurs du Laboratoire d'informatique de Nantes Atlantique (LINA) ont modélisé en 3D les structures, parfois très complexes, construites par les fourmis à l'aide de techniques d'imagerie de pointe (tomographie aux rayons X², scanner 3D,...). En lien avec le Centre de Recherche sur la cognition animale (Université de Toulouse III - Paul Sabatier), les chercheurs ont également été jusqu'à analyser le comportement individuel des fourmis et développer un modèle mathématique 3D pour mieux comprendre leur dynamique de construction.

  • Une auto-organisation bien coordonnée
Les résultats de ces travaux de recherche révèlent que les fourmis "s'auto-organisent" en interagissant avec les structures qu'elles bâtissent. Grâce à un signal chimique (phéromone) qu'elles ajoutent à leur matériel de construction, les fourmis parviennent à coordonner leurs actions et même déterminer la forme du nid qu'elles construisent.