• Le 13 mars 2019

Le programme NExT (Nantes Excellence Trajectory) - dont l'Université de Nantes est l'un des membres fondateurs - a lancé son appel à manifestation d'intérêt "Bridging the gap" dont l'objectif est de soutenir des projets de formation novateur, à haut potentiel et ’interdisciplinarité qui répondent aux enjeux que posent la santé et l’industrie du futur. Les candidatures sont ouvertes.

Cet appel à projet vise à créer un vivier de formations interdisciplinaires particulièrement innovantes pour répondre aux problématiques de demain. Ces problématiques ont jusqu’à très récemment été appréhendées de manière très cloisonnés sur le plan disciplinaire. Il s’agit ici de décloisonner dans une logique d’une mise en convergence de plusieurs disciplines, en vue d’examiner, sous plusieurs aspects, un enjeu de société. Cela commence à se développer avec par exemple sur le site nantais le Master Man-Imal et le concept One Health qui encourage le travail pluridisciplinaire entre biologistes, vétérinaires, pharmaciens, médecins et ingénieurs agro-alimentaires pour relever les nouveaux défis de production qui se posent et assurer la santé dans un contexte de ressources alimentaires de plus en plus restreintes.
 
A travers ce type de formation, il s’agit de préparer les étudiants à affronter des défis majeurs, et à y apporter des réponses originales par un regard pluriel sur un objet problématisé. Ce type de formation vise ainsi à favoriser la confrontation de perspectives et de points de vue et à se positionner d’emblée dans des approches collaboratives au service de la société. Comment par exemple travailler en santé tout en prenant en compte que de facto nous vivons dans un monde interculturel ? Comment outiller les publics d'un regard à la fois scientifique et professionnel sur le champ de la santé dans ses enjeux sociaux ?
 
L’objectif de l’AMI est donc de répondre aux enjeux de notre société en vue d’y contribuer, à travers des formations construites sur une interdisciplinarité très forte. L’ambition est de construire une interdisciplinarité de haut niveau, c’est-à-dire en prenant en compte sérieusement les règles de chaque discipline. Car il y a un effet retour c’est-à-dire que l’interdisciplinarité ouvre, au sein de chaque discipline, une marge de réflexion renouvelée. Cette mise en convergence met en exergue le principe de "d’insuffisance" de chaque discipline, lorsqu’il s’agit d’examiner l’objet problématisé.

Chacun prend alors conscience que chaque discipline s’inscrit dans une perspective qui, parce que limitée, exige l’éclairage d’autres perspectives autour d’un objet commun. Ces exigences autour de l’objet « interdisciplinarité » contribueront de notre attractivité à l’international car, au-delà de ces aspects factuels liés à la concurrence internationale, l’idée qui doit nous animer est de créer des contenus et des connaissances utiles à la société.