• Le 26 octobre 2016

Saviez-vous que les mathématiques pouvaient aider les chercheurs à prédire une épidémie ? Saviez-vous encore qu'elles pouvaient déterminer le nombre nécessaire de vélos en libre-service dans chaque station ? Parce que les maths sont capables de répondre à ces questions, les chercheurs du Centre Henri Lebesgue, dont le Laboratoire de Mathématiques Jean Leray est l’un des membres fondateurs, ont récemment ouvert un "guichet unique" à destination des chercheurs et industriels des Pays de Loire et de Bretagne.

Depuis la rentrée, l'Agence Lebesgue met à leur disposition les compétences et le savoir-faire des chercheurs impliqués dans le Centre Henri Lebesgue (voir encadré) et spécialisés dans différentes branches, de l'algèbre aux maths appliquées (statistiques, calcul scientifique, cryptographie,...) en passant par la géométrie. "Derrière chaque problématique, il y a un modèle mathématique, une formule qui peut s'appliquer et répondre à certaines questions que l'on se pose dans des domaines aussi variés que le droit, la santé ou les nouvelles technologies de l'information", explique Christophe Berthon, chercheur au Laboratoire de Mathématiques Jean Leray (LMJL) et co-directeur de l'Agence Lebesgue. "L'idée est d'éclairer et d'accompagner les chercheurs grâce à nos travaux de recherche. Il y a différentes applications possibles."

Ouvert aux chercheurs et industriels de Bretagne et des Pays de Loire, l'Agence Lebesgue, dont la communauté scientifique de l'Université de Nantes, permet désormais de centraliser et d'orienter certaines demandes de laboratoires, grands groupes industriels ou start-ups pour leur apporter des clés de compréhension sur certains sujets (comment extraire efficacement le pétrole ? comment prévenir de la récidive de la délinquance ?). Une étape préalable avant une prospection vers d'autres chercheurs et d'autres problématiques pour lesquels les maths ont toujours une solution.