• Le 21 décembre 2015

Alors que le pétrole viendra à manquer un jour, des chercheurs nantais du laboratoire Génie des procédés environnement-agroalimentaire (GEPEA - UMR 6144 CNRS Université de Nantes) et de l'Institut national de la recherche agronomique (INRA) étudient la possibilité de fabriquer de nouveaux "bioplastiques" à partir de matières premières renouvelables et de les rendre "intelligents".

Les scientifiques se penchent tout particulièrement sur une matière première largement utilisée dans notre quotidien, l'amidon, que l'on retrouve dans le maïs ou la pomme de terre par exemple. "L'amidon est un glucide complexe constitué de molécules géantes que l'on retrouve sous forme de grains dans la plupart des végétaux. En faisant fondre ces grains, il est possible d'obtenir une matière plastique qui sert notamment à fabriquer des sacs de supermarché", explique Eric Leroy, chercheur au laboratoire Génie des procédés environnement-agroalimentaire (GEPEA).

Mais depuis quelques mois les chercheurs vont plus loin et associent désormais l'amidon à des liquides ioniques biodégradables. "Contrairement aux plastifiants classiques, ces liquides ioniques disposent d'une grande variété de propriétés. Mélangés à l'amidon, ils facilitent la transformation et modifient les performances mécaniques du matériau", souligne Eric Leroy. Cette association inédite encore à l'étude ouvrirait donc de nouvelles perspectives et notamment la fabrication de plastiques "intelligents" tels que des matériaux conducteurs d'électricité ou à mémoire de forme par exemple. Des travaux de recherche sont encore nécessaires et encore en cours pour lever les différents verrous rencontrés pour une éventuelle transposition de procédés à l'échelle industrielle.

Présentation du projet Limponan


ajouter à votre site