Personnel de l'université

Paul FATTAL

Professeur des Universités. Vice-président Qualité et Développement Durable

Coordonnées

Chemin de la Censive du Tertre, BP 8122è - 44312 Nantes Cedex 3

Bureau
960
Tél
0253487664 (437664)
Fax
02 53 48 75 01
Bureau 2
Direction Qualité et Développement Durable (1er)
Téléphone 2
02 53 48 75 64
Télécopie 2
02 53 48 75 01
Mail
Paul.Fattal@univ-nantes.fr

Discipline(s) enseignée(s)

Environnement, géographie physique, géographie de la mer

Thèmes de recherche

1) géomorphologie littorale et sous-marine, érosion côtière 2) pollution pétrolière des mers (risques, vulnérabilité des littoraux et vitesse de dégradation des hydrocarbures dans les milieux naturels)

Activités / CV

ACL : Articles dans des revues internationales depuis 2010 :
1) FATTAL P., MAANAN M., TILLIER I, ROLLO N., ROBIN M., POTTIER P., 2010. Coastal system vulnerability to oil spills pollution: Noirmoutier Island. Journal of Coastal Research, Vol. 26, n°5, pp. 879-887.
2) FATTAL P., ROBIN M., PAILLART M., MAANAN M., C. LAMBERTS, MERCIER D., COSTA S. 2010. Effets des tempêtes sur une plage aménagée et à forte protection côtière : la plage des Éloux (côte de Noirmoutier, Vendée, (France), Norois, n° 215, p. 101-114.
3) KUZNETSOV AN., FEDOROV Y., FATTAL P. 2012. Les effets et le comportement du fioul déversé en 2007 dans le détroit de Kertch suite à un naufrage de pétrolier. Méditerranée, n°119 pp. 91-99.
4) D.IDIER, Y. BALOUIN, R. BOHN BERTOLDO, F. BOUCHETTE, F. BOULAHYA, O. BRIVOIS, D. CALVETE, S. CAPO, B. CASTELLE, R. CERTAIN, E. CHARLES, E. CHATEAUMINOIS, E. DELVALLEE, A. FALQUES, P. FATTAL, P. LARROUDE, S. LECACHEUX, R. GARNIER, A. HEQUETTE, G. LE COZANNET, M. MAANAN, C. MALLET, A. MASPATAUD, C. OLIVEROS, M. PAILLART, J-P. PARISOT, R. PEDREROS, M. POUMADÈRE, N. ROBIN, M-H. RUZ, M. ROBIN, J. THIÉBOT, C. VINCHON. 2013. The VULSACO project, vulnerability of sandy coast to climate change: method, results and lessons. Climate Research. Vol 57 19-44 2013 pp. 19-44.
5) M. MAANAN, C. LANDESMAN M. MAANAN, M. ZOURARAH, P. FATTAL, MOHAMED SAHABI. 2013. Evaluation of the anthropogenic influx of metal 1 and metalloid contaminants into the Moulay Bousselham lagoon, Morocco, using chemometric methods coupled to geographical information systems. Environmental Science and Pollution Research (ESPR). DOI 10.1007/s11356-012-1399-6. Vol. 20, n°7, pp.4729-4741.
6) MAANAN Mehdi, RUIZ-FERNÁNDEZ A-C, MAANAN Mohamed, FATTAL P., ZOURARAH B., SAHABI M.. 2014. A long-term record of land use change impacts on sediments in Oualidia lagoon, Morocco. International Journal of sediment Research. Vol. 29, n°1 pp. 1-10.

ACTI : Communications avec actes dans un congrès international
1) KUZNETSOV A.N., FEDOROV Yu.A., FATTAL P. 2010. Distribution and dynamics of natural transformation of fuel oil in the coastal sediments of the Loire estuary polluted in consequence of an accident. Actes du 6e colloque international « Problèmes écologiques. Regard vers l’avenir » Novorossiysk (Russie), pp.193-196.
2) KUZNETSOV A.N., FEDOROV Yu.A., FATTAL P. 2011. Regularities of oil spilled oil transformation in watercourses and coastal zone (results of long-term observations). International Multidisciplinary Scientific GeoConference SGEM (Surveying Geology & Ecology Management), pp.579-586.
3) KUZNETSOV AN., FEDOROV Y., FATTAL P. 2012. Study of sedimentation rates and oil components’ accumulation in the sediment cores of the sea of Azov and the Don river using the method of radioisotopes. Marine and Ocean ecosystems, 12th International Multidisciplinary Scientific Geo-Conference – SGEM. “Modern Management of Mine Producing, Geology and Environmental Protection” (Bulgaria), pp.973-978.
4) KUZNETSOV AN., FEDOROV Y., FATTAL P., ZAGRANITCHNY K.A. 2013. peculiarities of fuel oil natural transformation in the strait of kerch polluted in november 2007 in consequence of tanker accident. Marine and Ocean ecosystems, 13th International Multidisciplinary Scientific Geo-Conference “Modern Management of Mine Producing, Geology and Environmental Protection” – SGEM (Bulgaria), pp.839-846.
5) KUZNETSOV A.N., FEDOROV YU.A., FATTAL P., ZAGRANITCHNY K.A., EBNER F. 2013. Etudes internationales des régularités de distribution et de transformation naturelle du pétrole et des produits pétroliers dans des zones de la pollution accidentelle ou chronique (bassin de la Mer d’Azov et de la Mer Noire, côtes nord-ouest de la France et d’Espagne) en langue russe. Actes du colloque international scientifique et pratique « Objectifs d’amélioration de la ville de Taganrog ». Taganrog (Russie), 29 – 30.01.2013, pp. 73 – 75.
6) KUZNETSOV A.N., FEDOROV YU.A., FATTAL P., EBNER F. 2013 Dynamics of Oil Pollution Natural Transformation on the Western Coasts of France and Spain. Geology of Seas and Oceans : Proceedings of XX International Conference on Marine Geology. Vol. 4. Moscow, Institute of Oceanology of Russian Academy of Sciences,18–22 November 2013, pp. 233–237.
7) KUZNETSOV A., FEDOROV Y., FATTAL P., ZAGRANICHNY K., EBNER F. 2014. Dynamics of spilled oil natural transformation on the sea coasts in different geographical conditions. 14th International Multidisciplinary Scientific Geo-Conference “Modern Management of Mine Producing, Geology and Environmental Protection” – SGEM (Bulgaria), pp.561-568.
8) KUZNETSOV A., FEDOROV Y., FATTAL P. 2015. Oil pollution of the Black sea coastal zone in the area of oil terminal of Novorossiyk. 15th International Multidisciplinary Scientific Geo-Conference “Modern Management of Mine Producing, Geology and Environmental Protection” – SGEM (Bulgaria), pp. 683-690.

Corps

Professeur des Universités - Vice président Qualité et Développement Durable

Informations complémentaires

- 2011-2014 : Directeur du Laboratoire International Associé (LIA) INEE-CNRS-RBFR (Université Fédérale du Sud de la Russie).

Ce laboratoire regroupe les collègues de l'université fédérale du sud de la Russie (Rostov/Don) et le laboratoire Géolittomer - LETG - UMR 6554 :

Le projet du Laboratoire International Associé consiste à étudier les pollutions pétrolières (chroniques et accidentelles) dans les milieux aquatiques du bassin versant, des estuaires, des littoraux et des mers côtières afin d'évaluer :

1) les rythmes de dégradation naturelle des polluants,

2) les vulnérabilités induites sur les milieux naturels et les activités socio-économiques.

Le pétrole et ses dérivés sont des polluants communs et dangereux. Dans certaines régions du monde la pollution pétrolière revêt un aspect chronique et le cycle naturel biogéochimique ainsi que celui de l'énergie sont perturbés. Il y a donc des déséquilibres écologiques évidents.

Les fleuves, les bassins continentaux et les zones maritimes côtières sont les plus exposés aux pollutions chroniques ou accidentelles. En effet, les écosystèmes aquatiques continentaux et littoraux drainent d'une part la pollution provenant du lessivage des bassins versants et d'autre part, ils sont le siège des pollutions accidentelles qui affectent régulièrement nos côtes (Erika, Prestige etc.).

Les littoraux ont connu de nombreuses pollutions pétrolières qui ont affecté plus ou moins durablement les milieux (rémanence et résilience). De plus, ils sont le siège de pressions anthropiques fortes, notamment dans les zones fortement urbanisées et touristiques. Intimement liés aux eaux continentales (et donc aux bassins versants - notion de masse d'eau intégrant une bande maritime selon la Directive Cadre Européenne - DCE) les littoraux sont aussi le débouché naturel des pollutions chroniques ou accidentelles en provenance de l'amont ; ce qui les rend encore plus vulnérables.

Les estuaires sont des zones de mélange d'eaux fluviales et maritimes qui sont des barrières biogéochimiques naturelles et des régulateurs majeurs de processus lithologiques, géochimiques et biologiques à l'échelle planétaire. Le mélange de ces eaux, le régime hydrologique spécifique, l'apport permanant de matériel sédimentaire, de substances organiques et d'éléments biogènes en provenance du fleuve sont des facteurs qui favorisent le développement de processus de bio-destruction, l'activation des cycles d'éléments et d'énergie, ainsi que la formation d'écosystèmes très productifs.

Dans des conditions de croissance des pressions anthropiques, avec des fleuves vecteurs de la pollution dans l'océan mondial, les estuaires jouent un rôle de filtre naturel. Ils précipitent et assimilent une majeure partie des polluants contenus dans les eaux fluviales. De plus, les estuaires traversent souvent des zones de concentration de population avec des activités économiques liées à la navigation, à l'exploitation des ressources biologiques, minérales ou encore de type loisirs. Aussi, l'étude des régularités de fonctionnement actuel des écosystèmes estuariens est un problème scientifique d'actualité et de premier ordre.

Il en résulte un développement de la recherche sur la capacité qu'ont les écosystèmes aquatiques à s'auto-nettoyer. Parallèlement, à ces études, de nombreux travaux sur la vulnérabilité des écosystèmes marins et continentaux permettent aujourd'hui de cartographier et d'identifier des zones sensibles à la pollution pétrolière. Ces représentations (ESI : Environmental Sensitivity Index ; indices bio-morphosédimentaires et socio-économiques) ont pour but de rationaliser et d'organiser les opérations de protection, de nettoyage puis de restauration du milieu. Ainsi, en cas de pollution, il est possible de concentrer les efforts sur des écosystèmes très vulnérables et limiter l'intervention de l'homme là où les mécanismes naturels d'auto-nettoyage fonctionnent bien.

Il en résulte un développement de la recherche sur la capacité qu'ont les écosystèmes aquatiques à s'auto-nettoyer. Parallèlement, à ces études, de nombreux travaux sur la vulnérabilité des écosystèmes marins et continentaux permettent aujourd'hui de cartographier et d'identifier des zones sensibles à la pollution pétrolière. Ces représentations (ESI : Environmental Sensitivity Index ; indices bio-morphosédimentaires et socio-économiques) ont pour but de rationaliser et d'organiser les opérations de protection, de nettoyage puis de restauration du milieu. Ainsi, en cas de pollution, il est possible de concentrer les efforts sur des écosystèmes très vulnérables et limiter l'intervention de l'homme là où les mécanismes naturels d'auto-nettoyage fonctionnent bien.