Les artistes en résidence : Jérôme Blin et Gaëtan Chevrier, collectif Bellavieza
 

Descriptif

La Faculté de droit et des sciences politiques est tout d’abord un lieu. Chargé d’histoire elle aborde fièrement son cinquantenaire ! Conçu au milieu des années 1960 par l’architecte Louis Arretche, cet édifice retient l’attention par ses formes symboliques, la répartition de ses fonctions et la prégnance de ses espaces. Dans un tel écrin, chaque étudiant s’enrichit autour des principes qui régissent les rapports des hommes entre eux : le droit. La trilogie entre espace (lieu où l’on apprend), discipline (ce que l’on y enseigne) et image (ce que l’on perçoit ou que l’on donne à voir) est donc le socle de cette résidence. Les photographes proposent aux étudiants de participer à cette recherche lors d’un atelier photo hebdomadaire.
 
fac de droit photo
 
Décliné en plusieurs phases, le projet des deux photographes commencera par la découverte du lieu, voir comment il vit de l'intérieur, le rendre visible et le détourner de son sens. Par la suite, le but est de faire de ce lieu un terrain de jeu et de le mettre en scène avec des étudiants ou des personnes de la faculté de droit, afin de devenir acteur autour du lieu. Ce qu'ont déjà la chance de faire les participants de l'atelier photo du mardi soir «Lieu, code, images». Pour finir, il faudra s'attaquer à la préparation, à la conception des images et au synopsis. La résidence se fera autour du monde juridique et du code pénal, un terrain inconnu pour les deux photographes. Comment, dans ce bâtiment de la faculté, aborder les différents droits et construire des images à partir de ces derniers ? C'est le défi que vous invite à relever Gaëtan et Jérôme.

À lire aussi : Atelier photo : lieu-code-image
 

Présentation des artistes

Gaetan ChevrierGaëtan Chevrier, designer de formation, travaille comme graphiste en agence de communication durant une dizaine d'années. Parallèlement, il appréhende la photographie en autodidacte et se perfectionne au travers de workshops à Paris et en Arles. En 2008, il devient membre co-fondateur du collectif de photographes bellavieza.
Son travail questionne le paysage (naturel et/ou urbain), la place de l’homme dans celui-ci et l’usage qu’il peut en faire. Il s’intéresse aux notions de naturel / artificiel et de sauvage / construit. À travers sa démarche artistique, il produit une représentation formelle et sensible de ce qui l’entoure, à mi-chemin entre l’art et le document.

Jerome BlinJérôme Blin, issu du monde paysan, a travaillé quelques années dans le milieu industriel, avant de devenir photographe. Il est co-fondateur du collectif de photographes bellavieza, qui oeuvre sur Nantes et sa région depuis 2008. Son travail photographique se développe autour de deux univers qui parfois se rencontrent. Dans le quotidien et l’intimité de la cellule familiale, ses photographies interrogent la notion de filiation et sont des reflets sensibles pour chacun. Il aime à mettre en scène et valoriser les "héros ordinaires", il parvient à faire émerger de ces personnes au quotidien « quelconque », une poésie et une singularité forte. Après avoir rendu hommage au monde rural, par son regard délicat et sensible, en photographiant ses parents, ses grands-parents et sa famille en général, il a effectué plusieurs séjours en Chine, au Québec, au Togo, au Sahara Occidental, qui furent l'occasion d'autres explorations photographiques.