La gouvernance scientifique


Pour accompagner sa politique de recherche, l'Université de Nantes a mis en place une gouvernance scientifique qui repose sur la subsidiarité entre le niveau central et les composantes.

Sous l'impulsion du Conseil scientifique (CS), la Direction de la recherche des partenariats et de l'innovation (DRPI) s'est doté d'un système de suivi efficace de la production scientifique des laboratoires par un recensement régulier des publications et des réalisations scientifiques. La DRPI joue un rôle central dans la mise en œuvre et le suivi de la politique scientifique à travers l'élaboration de tableaux de bord et d'indicateurs de suivi. Elle offre également le support professionnel indispensable pour élaborer les dossiers en réponse aux appels d'offre de l'ANR, européens et internationaux.

L'Université de Nantes est déterminée à améliorer son pilotage scientifique. Outre l'attribution d'un fonds d'intervention recherche sur appels d'offres de projets scientifiques d'envergure et d'ambitions européenne et internationale, mais aussi à des projets interdisciplinaires, elle favorise, pour augmenter sa production scientifique, les congés pour recherches ou conversions thématiques (CRCT) ainsi que la reconnaissance de l'excellence de la recherche au niveau individuel par le dispositif de la prime d'excellence scientifique (PES). Enfin, elle fait appel au recrutement extérieur (contrats post-docs et de professeurs invités).

La multiplicité des tutelles des unités mixtes, source d'une complexité de gestion, nécessite une gouvernance plus efficace, en concertation avec les partenaires. L'amélioration des fonctions support à la recherche, l'aide au montage des appels à projets européens et de l'ANR sera mise en œuvre.

L'innovation et la valorisation des la recherche


L'Université de Nantes inscrit aussi son développement en relation avec les acteurs du monde socio-économique. Son implication dans l'IRT Jules Verne ainsi que dans le projet prometteur hospitalier universitaire CESTI, en immuno-transplantation, représente une réelle valeur ajoutée à sa politique soutenue de relations industrielles. Son niveau de participation avec les sept pôles de compétitivité, dont quatre interrégionaux, génère également d'autres collaborations sur le territoire.

Pour maîtriser et développer sa politique de valorisation, l'université dispose d'une Cellule de valorisation, guichet unique pour le montage, la négociation et la gestion des projets et d'une société filiale CAPACITES qui, elle, a pour mission de gérer les contrats industriels. Elle compte élargir ce processus de valorisation, dans une démarche de rapprochement avec les petites et moyennes entreprises et de soutien actif de projets de création d'entreprises.

Ces structures s'inscrivent dans le montage de la Société d'Accélération de Transfert de Technologie (SATT) Ouest Valorisation portée par les deux PRES de Bretagne et des Pays de Loire, co-actionnaires avec le CNRS, l'INSERM et l'IRD. Cette SATT, destinée par vocation à mettre fin au morcellement des structures pour améliorer l'efficacité du transfert de technologies et la valeur économique créée.