Intervenantes : Louise Hochet et Pauline Weidmann

Descriptif

La semaine du 6 novembre, les étudiants sont invités à un atelier itinérant, autour de la broderie collective d'une nappe.

Les étudiants pourront partager leurs histoires et le lien qu'ils entretiennent avec les ouvrages textiles. Ils seront amenés à parler de leur généalogie, de leur géographie, tout en brodant, avec des techniques de broderies françaises, marocaines ou des non-techniques, la broderie spontanée. En parallèle du geste de la broderie, la langue déliée, ce moment convivial sera l’occasion de chercher les chants liés à aux familles et territoires (la mélodie que la grand-mère du sud chantait, la ritournelle bretonne des dentelières…).

Cet atelier se déroule dans le cadre d'une recherche-création composée d'artistes et de chercheurs autour de la broderie intitulé Tarz, ayant pour but de collecter des points de broderie et des histoires sensibles, en France et au Maroc. 
 
TarzCouture créative 2Tarz 2

Contenu

  • Réalisation d'une création collective brodée
  • Apprentissage de quelques bases de broderie
  • Découverte des artistes qui travaillent le textile

Informations pratiques

  • Lieu : Campus Tertre, Campus Lombarderie, Campus Santé, Maison de quartier des Dervallières
  • Semestre : 1
  • Séances : du 6 au 10 novembre 2017, de 11h à 15h
  • Ouvert à tous, sans prérequis et sans inscription

Présentation des intervenantes

Louise HochetLouise Hochet, plasticienne et couturière, a travaillé à Berlin, Paris et Nantes, avec des compagnies de danse, théâtre et marionnettes, sur des projets de scénographie, de création textile ou de spectacle vivant.
En 2013-2014, elle a copiloté le projet de résidence artistique Art vivant Art utile, porté par la Direction culture et initiatives de l'Université de Nantes, qui a vu quatre collectifs d'artistes investir différents campus nantais. En 2015-2016, elle revient à l'université pour proposer un atelier de broderie collective.

Née dans un milieu agricole, paulinePauline Weidmann investit pendant plusieurs années les dynamiques culturelles et artistiques dans des structures rurales.
Depuis décembre 2015, elle fédère d'autres pratiques dans des milieux de rencontre, mêlant son parcours à celui de l'Enracinée – un espace de coopération artistique où elle croise les démarches de praticiens, d'artisans et de penseurs. C'est ici qu'elle trouve les espaces pour faire des ponts entre les territoires et la pratique artistique.