• Le 19 avril 2017

Dans le cadre d’une collaboration avec le laboratoire "Motricité, Interactions, Performance" de l'Université de Nantes, le sprinteur Bryan Coquard suit un programme de préparation physique dans la salle de musculation du site Petit Port.

À l'issue d'une saison 2016 réussie, Bryan Coquard a souhaité rajouter une nouvelle corde à son arc (ou plutôt une nouvelle dent à son pédalier).

Dans le sillage de la collaboration entre l'équipe cycliste professionnelle Direct Énergie et le laboratoire "Motricité, Interactions, Performance" de l'Université de Nantes initiée par Sylvain Dorel (enseignant-chercheur) et Maxime Robin (diplômé d'un MASTER 2 EPI), Bryan et son entraîneur Fabien Aoustin se sont rapprochés de Mathieu Plautard, collaborateur du laboratoire "Motricité, Interactions, Performance" et intervenant au SUAPS.

Afin d'améliorer leurs performances sur le vélo, le vice-champion olympique (Londres 2012) et son coéquipier Julien Morice bénéficient ainsi d'un accompagnement scientifique et suivent actuellement un programme de renforcement musculaire ciblant les groupes musculaires sollicités lors du pédalage, plus spécifiquement lors du sprint.

Ces séances, qui nécessitent un matériel conséquent, se déroulent dans la salle de musculation du site Petit Port, sur des créneaux mis à disposition par le SUAPS.

Après un début de saison prometteur (2 victoires au sprint sur le Tour de la Communauté valencienne et sur le Tour d'Andalousie), Bryan Coquard et son équipier espèrent maintenant briller sur les routes ensoleillées du Tour de France.