• Le 04 juillet 2016

Un médicament contre les tumeurs sera-t-il bientôt possible ? Le Centre de Recherche en Cancérologie de Nantes (CRCNA) et le National Institutes of Health (États-Unis) ont mis au point une nouvelle méthode permettant de mieux maîtriser l'utilisation d'un isotope radioactif (astate-211) très prometteur dans le domaine de la médecine. Des molécules thérapeutiques anti-tumorales pourraient bien être produites à partir de cet isotope. Les résultats ont été publiés dans la revue Chemistry-A European Journal.

L'originalité de l'approche franco-américaine est d'utiliser l'astate-211, réputé très efficace dans la destruction des cellules tumorales tout en préservant les tissus sains, sous une forme chimique connue comme très peu réactive et donc jusque-là compliquée à utiliser en clinique. Cette nouvelle approche chimique appliquée à cet isotope est aujourd'hui en passe d'être maitrisée par les scientifiques, rendant l'astate-211 exploitable dans le traitement de certaines tumeurs.

"Contre toute attente, nous avons découvert qu'une des formes de l'astate (At(-I)) se fixe sur des composés (sels d'iodonium) de façon extrêmement plus efficace que ce qui avait été prédit par extrapolation à partir de son analogue chimique le plus proche (l'iode)"
, explique François Guérard, chercheur de l'équipe d'Oncologie Nucléaire au Centre de Recherche en Cancérologie de Nantes (CRCNA) et auteur de l'article. Cette nouvelle réaction chimique, permet aujourd'hui à l'équipe de concevoir de nouvelles molécules thérapeutiques à base d'astate-211 de manière maitrisée et surtout reproductible. Un pas de plus dans l'optique d'un usage clinique.

Coordonnée par le Centre de Recherche en Cancérologie de Nantes (CRCNA) et le National Institutes of Health, et promue par le CHU de Nantes, cette étude est menée en collaboration avec l'ICO-site Gauducheau dans le cadre d'un vaste programme de recherche soutenu par le programme "Investissements d'Avenir" (Labex IRON et Equipex ArronaxPlus).