• Le 07 février 2014

Un "LabCom" associant le Dr Tuan Huy Nguyen (Institut de Transplantation Urologie Néphrologie de Nantes – ITUN- Centre INSERM de Recherche en Transplantation et Immunologie INSERM UMR 1064, Institut hospitalo-universitaire Centre de Recherche en Transplantation et Immunologie - IHU CESTI) et la société BIOPREDIC International (Rennes) a été sélectionné par l’Agence Nationale de la Recherche (ANR) pour la production d’hépatocytes humains.

Premier laboratoire commun associant les acteurs de la recherche au sein de l'Université de Nantes et une entreprise le LabCom HuLiver illustre la volonté de l'Université de Nantes de renforcer ses liens avec les entreprises, mais également de structurer des projets de recherche à l'échelle bi-régionale (Pays de la Loire - Bretagne). Il aura pour objectif de développer une technologie innovatrice basée sur la régénération hépatique pour produire rapidement et en masse les hépatocytes humains in vivo dans le foie du rat qui a la taille idéale comme bioréacteur de laboratoire (109 hépatocytes/foie). Les hépatocytes humains ainsi reproduits serviront à constituer de grandes banques de cellules congelées prête à l'emploi. Le modèle de foie "humanisé" constituera aussi le point de départ pour de nouvelles innovations.

Ce projet s'inscrit dans le programme de recherche de l'Institut hospitalo-universitaire Centre de Recherche en Transplantation et Immunologie, labellisé "IHU prometteur" dans le cadre de la seconde vague de l'appel à projets Investissements d'Avenir. En effet, l'IHU CESTI est dédié à la maîtrise de la réponse immune en transplantation d'organes, thérapie génique et thérapie cellulaire. Une des finalités de ces activités de recherche est leur valorisation  par des partenariats avec des entreprises privées telles que Bioprédic.

"L'Université de Nantes à cette capacité à travailler collectivement avec l'ensemble des acteurs de nos territoires", a récemment souligné Frédéric Benhamou, vice-président recherche de l'Université de Nantes. "C'est un atout pour faire en sorte que Nantes émerge comme un vrai carrefour de la recherche et de l'innovation à l'échelle européenne et mondiale".

L'Institut hospitalo-universitaire Centre de Recherche en Transplantation et Immunologie - IHU CESTI implique aujourd'hui de nombreux laboratoires de l'Université de Nantes et un laboratoire de l'Université de Rennes. En plus du soutien de l'Etat par les Investissements d'Avenir, l'IHU CESTI est financièrement soutenu par Nantes Métropole et la Région Pays de la Loire et coordonné par le CHU de Nantes, en partenariat avec l'Université de Nantes, l'Inserm, Oniris, Atlanpole et le CHU de Rennes.