Vous êtes ici : Accueil université > La formation > Découvrir nos formations > Nos diplômes

Mention Médiation expertise et valorisation culturelles

Master 1 Parcours : Valorisation du patrimoine économique et culturel

A- A+ Aa
Nature :
Diplôme national
Lieu de formation :
Nantes
UFR d'Histoire, Histoire de l'Art et Archéologie
Accessible en :
Formation initiale
Formation continue

Objectifs

Objectifs scientifiques

Le master VALPEC s'est fixé comme objectif scientifique de conduire une réflexion globale et approfondie sur la profonde évolution qu'a connue la notion de patrimoine en partant d'une sélection nationale de monuments historiques et de grandes œuvres d'art pour en venir à la plus grande diversité actuelle. L'usage massif que la société en fait aujourd'hui montre que la valorisation patrimoniale est plus que jamais une question majeure. Le patrimoine immatériel est venu enrichir cette pratique culturelle. Les nouvelles technologies de la communication renouvellent les méthodes de valorisation. Si la diversification se lit sans limites au niveau des thèmes retenus par les acteurs sociaux, elle se voit également dans la multiplication des intervenants. Le temps n'est plus à l'hégémonie des services de l'Etat, même si ce dernier prétend maintenir son expertise scientifique, et la décentralisation a poussé en avant toutes les collectivités territoriales. Comme la patrimonialisation est d'abord une question de regard social, il serait insensé de parler de sa valorisation en dehors des acteurs sociaux, individus ou associations, qui interviennent volontiers pour exprimer leur opinion et faire pression.

L'objectif premier de la formation est de bien faire comprendre cette complexification thématique et opérationnelle de l'action patrimoniale. La réflexion est structurée autour de quatre grandes questions : comprendre les conditions historiques de l'émergence des anciens et des nouveaux objets patrimoniaux, établir le bilan critique du jeu des acteurs (Etat, collectivités territoriales, associations de citoyens, entreprises, individus...), la confrontation entre les attentes du public et le point de vue des institutions, avec les collaborations ou les tensions qui en résultent et enfin la contribution des démarches patrimoniales à la construction des territoires.

La formation est organisée sur deux années pour se donner le temps d'approfondir toutes ces questions complexes. Le M1 est centré sur l'analyse de la diversité des intervenants en prenant comme champ d'observation le patrimoine classique, établi depuis longtemps, faisant la part belle aux monuments et aux œuvres d'art. Le M2 poursuit la réflexion en donnant la priorité aux patrimoines apparus plus récemment, sous l'influence des grandes transformations des conditions de vie depuis presque un demi-siècle, marqués par la mémoire du monde du travail et du goût pour la protection de la nature.

Dans toutes ces approches, la question d'échelle est un outil essentiel de compréhension des enjeux et des contradictions qui peuvent émerger. Depuis la construction mentale du petit territoire d'adoption lié à l'environnement quotidien en passant par le problème des identités régionales pour arriver jusqu'aux références et à la méthodologie de l'UNESCO, les entrées sont variées et leur croisement indispensable pour nourrir la réflexion.

 

Objectifs professionnels

Le master VALPEC entend former des professionnels capables de travailler dans la valorisation patrimoniale, au sein du tourisme culturel et de l'animation culturelle des territoires locaux, capables d'intervenir sur tous les champs patrimoniaux, avec une compétence renforcée sur les nouveaux patrimoines matériel et immatériel : naturel, rural, artisanal, industriel et maritime. La performance formative du master est fondée sur une riche symbiose entre un enseignement universitaire alimentée par la recherche au plus haut niveau (laboratoire CRHIA classé A) et un enseignement professionnel très actualisé donné par de hauts responsables de services patrimoniaux de la Région.

 

Le but est de former des étudiants capables de trouver des emplois dans les musées des beaux-arts, d'histoire, d'histoire des techniques, des arts et traditions populaires, les muséums, les écomusées ruraux et urbains, les parcs naturels régionaux et nationaux, les services culturels des collectivités territoriales, des pays ou communautés de communes, surtout dans le cadre des pays et villes d'art et histoire (CIAP), dans les associations travaillant au service de la promotion des nouveaux patrimoines et dans les équipements des entreprises industrielles et commerciales développant une politique patrimoniale dans le cadre de leur communication.

Compétences attestées

Spécificités

Durée

Date(s)

Afficher toutes les infos

Mis à jour le 26 juillet 2016 par Aurélie CARDOU

La charte des examens de l'Université de Nantes

Consulter les règles communes de contrôle des connaissances
NB : Ces règles communes sont à compléter par les dispositions spécifiques mentionnées dans le règlement propre à chaque formation.

Les formations en Histoire, Histoire de l'Art et Archéologie