Vous êtes ici : Accueil université > L'université > Développement durable > Les éco-gestes

Les eco-gestes dans mon bureau

A- A+ Aa
Chacun peut participer à sa manière au passage de l'Université au développement durable. Les quelques gestes que nous présentons ici ne demandent pas beaucoup mais peuvent avoir des effets importants... Nous ne pouvons que souhaiter à ce que le plus grand nombre d'entre nous les mette en œuvre ! Nous comptons sur vous !

1 - Le papier

Le saviez-vous ?

L'Université de Nantes est l'un des plus gros consommateurs de papier de l'agglomération nantaise. Quelques petits gestes peuvent permettre de diminuer nos consommations ou de mieux consommer.

  • Je n'imprime pas systématiquement mes documents et courriels. Même pour les gros documents, je n'hésite pas à n'imprimer que la partie qui m'intéresse.
  • Si j'ai besoin de brouillon, je réutilise les versos non imprimés de mes vieux documents.
  • J'imprime en recto-verso. J'imprime aussi en 2 pages par feuilles si le document reste lisible. Si je combine ces deux méthodes, je peux imprimer 4 pages sur une seule feuille ! Je demande à mon informaticien de site de me montrer si je n'y arrive pas.
  • J'utilise en priorité du papier recyclé ou éco-labellisé.

2 - L'énergie

Le saviez-vous ?

10 minutes d'éclairage inutile 3 fois par jour, c'est l'équivalent de presque une semaine d'éclairage en continu au bout d'un an. La consommation mondiale d'énergie a été multipliée par 5 en 50 ans. Nous pouvons réduire de presque 50% la consommation énergétique au bureau.

  • Je préfère autant que possible l'éclairage naturel et j'éteins si je m'absente.
  • Je place mon bureau perpendiculaire à la fenêtre pour bénéficier au maximum de la lumière naturelle.
  • Je paramètre mon ordinateur pour qu'il se mette en veille si je ne l'utilise pas en permanence (extinction de l'écran au bout d'un quart d'heure par exemple)
  • En fin de journée, j'éteins tous les appareils électriques de mon bureau : même en veille, ils consomment encore 20% à 40% d'énergie, je baisse le thermostat de mon radiateur.
  • Si j'ai froid dans mon bureau, j'essaye d'abord de mettre un pull. Si mon bureau est régulièrement sous-chauffé, j'en parle avec le service technique pour éviter d'apporter un convecteur d'appoint.
  • Si mon bureau est régulièrement sur-chauffé (en hiver), j'essaie de le couper et j'en parle au service technique. Ouvrir la fenêtre n'est pas une solution...
  • Le moyen le plus simple pour rafraîchir l'air ambiant en été est de bien ventiler mon bureau aux heures fraîches et de maintenir fermées portes, stores et fenêtres pendant la journée.

3 - Les déplacements

Le saviez-vous ?

Le secteur du transport est le premier émetteur de gaz à effet de serre, il est responsable de la moitié de la pollution de l'air dans le monde et de 80% dans les zones urbaines européennes. Les trajets domicile/travail représentent 30% de l'usage des transports routiers. Quelques petites suggestions pour se déplacer autrement :

  • Je privilégie la marche à pied pour les déplacements courts : 1 km se fait en une dizaine de minutes et c'est bon pour la santé !
  • Si je prends les transports en commun, je pense plan de mobilité de l'Université : 50% du ou de mes titre(s) de transport sont pris en charge ! Financièrement, c'est imbattable...
  • J'étudie mes déplacements pour les optimiser : meilleur itinéraire, découverte des transports en commun, pistes cyclables correctes...
  • Quitte à devoir prendre ma voiture, j'essaye le covoiturage : je ne suis sûrement pas le seul à faire mes trajets domicile/travail...
  • Si je ne peux faire autrement que de prendre ma voiture, je conduis calmement : « l'éco-conduite » peut faire économiser jusqu'à 40% de carburant en ville !

4 - Les achats

Le saviez-vous ?

20% des humains consomment à eux seuls plus de 80% des ressources de la planète... Si tout le monde avait nos habitudes de consommation, il faudrait l'équivalent de 3 planètes pour répondre aux besoins de l'humanité ! En prenant en considération quelques petites choses, on peut déjà changer beaucoup de choses !

  • Je consulte la Charte des achats durables de l'Université, sur le site de la mission Université 21 ou sur l'espace marchés publics de l'intranet.
  • Je me renseigne sur les labels existants. Ces labels permettent de consommer différemment, en faisant attention aux modes de production, aux matières utilisées, aux possibilités de recyclage, etc. Le site www.mescoursespourlaplanete.com présente la liste presque exhaustive des labels ainsi que leur niveau d'exigence.
  • Je préfère acheter des produits écolabellisés, locaux ou issus du commerce équitable.
  • J'achète des produits recyclés, recyclables ou biodégradables.
  • Le marché public de fournitures de bureaux de l'Université permet de répondre à ces critères : cahier en papier recyclé, crayons rechargeables en plastique recyclé, etc...

5 - L'eau

Le saviez-vous ?

La Terre, planète bleue. Et pourtant... L'eau douce représente 3% du stock d'eau sur la planète. Le reste (97%) est salé. Sur ces petits 3%, plus des deux tiers sont sous forme de glace. Il n'y a finalement qu'1% de l'eau sur Terre qui est consommable. Et ceci sans compter les eaux polluées ou que l'on considère comme non potables. L'eau est une ressource rare, que nous devrions éviter de gaspiller.

  • Je ne laisse pas couler l'eau inutilement. Lorsque les sanitaires où je vais n'ont pas de robinet à presser, je coupe l'eau en partant : ça ne se fera pas tout seul.
  • Je signale les fuites aux services techniques : un robinet qui fuit gaspille 35 000 litres d'eau par an (l'équivalent de 180 douches...).
  • Je ne jette rien dans les toilettes : tout déchet devra en être retiré ensuite, ce qui suppose des traitements coûteux pour la communauté et peut par ailleurs faire entrer dans l'eau des substances nocives pour la santé.
  • Si la chasse d'eau est dotée d'un mécanisme double-flux, je choisis le bon débit. Je réclame ce mécanisme s'il n'est pas installé.

6 - Les déchets

Le saviez-vous ?

Les activités de bureaux et d'enseignement sont à l'origine d'un gisement de déchets industriels banals. En moyenne, chaque usager en produit 100kg par an. Ce sont autant de tonnes qu'il faut ensuite évacuer et traiter. De quelques gestes, nous pouvons réduire notre production de déchets.

  • Je demande à faire réparer les équipements abîmés plutôt qu'à les faire remplacer.
  • Je m'engage à pratiquer le tri sélectif et à respecter les consignes locales.
  • Je me renseigne sur les points de tri, s'il n'est pas mis en place, je le demande.
  • Je ne jette pas de produits toxiques dans le circuit traditionnel.
  • J'évite d'utiliser des fournitures jetables, je préfère un verre ou un chiffon par exemple. Je bois l'eau du robinet plutôt qu'en bouteille.
  • Si je fume, je jette mes mégots éteints dans une poubelle : un mégot par terre, ce sont des litres et des litres d'eau polluée...

Mis à jour le 22 janvier 2012 par Gaelle MOURIER BOUCHON